Coupe du monde: La Suisse a arraché les trois points en Hongrie
Actualisé

Coupe du mondeLa Suisse a arraché les trois points en Hongrie

La Nati a réussi un petit miracle en Hongrie. La Suisse a dû attendre la 89e et un but de Stocker sur son premier ballon pour arracher les trois points.

par
Tim Guillemin
Budapest
Valentin Stocker inscrit ici-même le 2-3, sur son premier ballon.

Valentin Stocker inscrit ici-même le 2-3, sur son premier ballon.

photo: Keystone/Georgios Kefalas

Les supporters de l'équipe de Suisse avaient bien de la peine à se faire entendre, vendredi dans l'arène bouillante de Budapest, là où les Hongrois étaient invaincus depuis plus de deux ans. Les «Ria-ria-Hungaria» résonnaient dans une ambiance assourdissante, lorsque Valentin Stocker a fait taire tout le monde à la 89e, en marquant de près, quelques secondes à peine après son entrée en jeu. La Suisse a ainsi empoché trois points plus que bienvenus sur la route de la Coupe du Monde en 2018.

Un public exceptionnel

Le coup est pourtant passé tout près peu après, puisque la Hongrie a bien failli égaliser une… troisième fois dans ce match! Deux fois, en effet, les Magyars sont revenus de nulle part, marquant immédiatement après le but suisse. Les Hongrois sont de formidables guerriers, ils l'ont prouvé à l'Euro et, poussés par leur formidable public, ils l'ont démontré à nouveau ce vendredi.

Il faut en effet le dire et le souligner: les supporters hongrois ont joué un rôle important dans la performance de leur équipe. Ils ont chanté pendant nonante minutes et ils ont apporté ce supplément d'âme dont une équipe a besoin lorsqu'elle joue face à plus fort qu'elle. Car la Suisse, individuellement et collectivement, était meilleure que son adversaire. Plus doués, mieux organisés, les Suisses ont dominé leur adversaire et l'ont prouvé en prenant deux fois l'avantage.

Une fois grâce à Haris Seferovic, opportuniste après un face à face perdu de Xherdan Shaqiri (51e, 0-1), et une fois grâce à Ricardo Rodriguez, auteur d'une reprise de volée formidable sur un centre parfait de Valon Behrami (67e, 1-2). Le problème, on l'a compris, c'est que la Hongrie est revenue les deux fois dans la foulée! Les deux fois, le buteur Adam Szalai a surgi (53e et 71e) pour faire passer l'atmosphère de bouillante à volcanique.

La Suisse en configuration offensive

Si la deuxième période a été exceptionnelle d'intensité et de spectacle, la première mi-temps a été bien plus fade, avec une équipe de Suisse légèrement dominatrice dans l'ensemble. Les dix premières minutes ont été compliquées, la faute à des Magyars agressifs et désireux de mettre la pression sur Nico Elvedi (première titularisation) mais le reste a été plutôt bien maîtrisé. La Suisse aurait même pu inscrire le 0-1 si Fabian Schär et Blerim Dzemaili avaient eu plus de réussite à la 27e, lorsque leur coup de tête respectif a été sauvé sur la ligne à deux secondes d'intervalle. La Suisse, dans sa configuration très offensive avec Xherdan Shaqiri en meneur de jeu, faisait ce qu'il fallait, mais les Hongrois étaient là, pas loin, et l'ont prouvé en rendant coup pour coup à la Nati en deuxième période.

Sur la fin de match, lorsque les Magyars ont tout donné, à l'énergie et ont clairement menacé Yann Sommer, il y a failli avoir le feu dans la maison une ou deux fois et la Suisse a semblé se satisfaire de ce point, qui aurait eu un goût de regret, quand même. Vladimir Petkovic s'en contentait pourtant, lui qui a prudemment sorti Xherdan Shaqiri à la 81e pour faire entrer le plus défensif Gelson Fernandes. Un signe qui ne trompe pas: la Suisse voulait gagner, mais elle était aussi contente de ne pas perdre. La suite est connue et elle porte le sceau de l'opportunisme de Valentin Stocker, lequel a offert les trois points à son équipe à un moment où personne n'y croyait plus.

La suite passera par Andorre, lundi, où l'attendra une sélection battue 6-0 ce soir par le Portugal et qui, en plus, a fini à neuf. Là-bas, entre l'Espagne et la France, la Suisse n'aura pas d'autre option que celle de prendre trois points, qui la maintiendront en très bonne position dans ce groupe. La Coupe du Monde 2018 n'est pas encore une réalité, mais il est difficile de prétendre que la Suisse n'a pas fait un grand pas en direction de Moscou ce vendredi soir. Et la Nati peut être sûre d'une chose: lors du match retour face à cette même Hongrie, les 25'000 Magyars qui ont poussé leur équipe à s'arracher ne seront pas là. Quel public!

Hongrie - Suisse 2-3 (0-0)

Stade de Ferencvaros. 23'000 spectateurs.

Arbitre: Kuipers.

Buts: 51e Seferovic 0-1. 53e Szalai 1-1. 67e Rodriguez 1-2. 71e Szalai 2-2. 89e Stocker 2-3.

Hongrie: Gulacsi; Fiola, Guzmics, Lang, Kadar; Nagy, Gera; Dzsudzsak, Kleinheisler (76e Nemeth), Stieber; Szalai (87e Nikolics).

Suisse: Sommer; Lichtsteiner, Schär, Elvedi, Rodriguez; Behrami, Dzemaili; Embolo, Shaqiri (81e Fernandes), Mehmedi (88e Stocker); Seferovic (72e Derdiyok).

Notes: la Suisse sans Djourou (blessé) et Xhaka (suspendu). Avertisement: 91e Behrami.

Ronaldo en plante quatre à Andorre Dans le même groupe que la Suisse, les champions d'Europe se sont largement imposé 6-0 contre Andorre.

Ronaldo en plante quatre à Andorre Dans le même groupe que la Suisse, les champions d'Europe se sont largement imposé 6-0 contre Andorre.

Ton opinion