Actualisé 03.08.2011 à 11:06

Egypte - Fonds gelés

La Suisse a besoin de plus d'informations

Berne attend toujours des compléments d'information du Caire concernant les fonds égyptiens gelés, a indiqué mercredi l'Office fédéral de la justice.

Au total 410 millions de francs appartenant à l'ex-président égyptien Hosni Moubarak et son entourage avaient été bloqués dès la chute du rais.

Une délégation helvétique d'experts s'est rendue en mai au Caire pour apporter son soutien aux autorités judiciaires égyptiennes dans l'établissement de la procédure d'entraide judiciaire.La Suisse souhaite restituer à l'Égypte les fonds d'origine illégale. Mais l'origine légale ou illégale des avoirs n'est pas démontrée par le biais du blocage et il appartient à l'Egypte de démontrer, via des procédures pénales, si les fonds gelés ont été acquis frauduleusement, avait alors expliqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Lors de la démission du raïs sous la pression populaire le 11 février, la Suisse avait été le premier pays à décider de geler les avoirs que pourraient détenir dans la Confédération l'ancien président et son entourage. Cela afin d'»éviter tout risque de détournement de biens appartenant à l'Etat égyptien».

Berne avait à l'époque indiqué que le gel concernait douze personnes, dont M. Moubarak et sa proche famille, ainsi que quatre anciens ministres.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!