Grippe A: La Suisse a commandé beaucoup trop de vaccins
Actualisé

Grippe ALa Suisse a commandé beaucoup trop de vaccins

Le pic de l'épidémie étant passé, le Conseil fédéral a décidé de se débarrasser d'un tiers des 13 millions de doses disponibles.

par
ats/ap/cga

La Suisse a-t-elle été trop prudente? Jeudi, le gouvernement a annoncé qu'il allait renoncer à 4,5 millions de vaccins. A l'origine, les spécialistes estimaient que deux piqûres seraient nécessaires, d'où le surplus commandé. Sur les 13  millions de doses achetées à Novartis et à GlaxoSmith­Kline pour 84 millions de francs, une partie sera donnée à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les pays en voie de développement. Le reste sera revendu à des Etats ayant les moyens d'acheter ces doses et qui sont actuellement à la recherche de vaccins. Le stock restant suffira à protéger la population en cas de deuxième vague pandémique.

En Suisse, le pic de l'épidémie est dépassé, selon Patrick Mathys, responsable de la section pandémie à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le nombre de cas avérés ou suspectés a baissé dans tout le pays. Cinq semaines après le début de la campagne de vaccination, «on estime que, selon les cantons, entre 15 et 30% de la population s'est fait vacciner, alors que les groupes à risque représentent 15 à 20% de la population», explique Virginie Masserey, responsable à l'OFSP. Les centres cantonaux de vaccination seront tous fermés d'ici à la semaine prochaine. Cependant, il sera toujours possible de se faire piquer dans les cabinets médicaux et dans les hôpitaux.

L'activité grippale reste élevée sur le Vieux-Continent. En Europe, le pic a été atteint ou est en train d'être atteint sauf en France où les cas continuent d'augmenter.

Ton opinion