Diplomatie: La Suisse a de nouveau un ambassadeur pour l'Irak

Actualisé

DiplomatieLa Suisse a de nouveau un ambassadeur pour l'Irak

Il s'agit de Martin Aeschbacher, ambassadeur à Damas, qui assumera ses nouvelles fonctions depuis la capitale syrienne. L'ambassade de Suisse à Bagdad est fermée depuis janvier 1991.

«Le Conseil fédéral a décidé en septembre dernier de réévaluer les relations diplomatiques entre la Suisse et l'Irak et de les élever au rang d'ambassade», a déclaré mercredi Jean-Philippe Jutzi, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), interrogé dans l'émission «Forums» de la RSR.

Il a nommé le spécialiste du monde arabe Martin Aeschbacher. L'ambassadeur en poste à Damas depuis novembre 2007 effectuera ses nouvelles fonctions depuis la capitale syrienne, a précisé M. Jutzi. Le bureau suisse de liaison à Bagdad, ouvert en 2001, n'est actuellement «plus occupé», a-t-il ajouté, précisant que la représentation n'était pas pour autant fermée.

Depuis 1991

L'ambassade de Suisse dans la capitale irakienne avait été fermée au début janvier 1991, à la veille du déclenchement de la première guerre du Golfe. Berne avait ensuite décidé d'utiliser ces locaux pour un bureau de liaison chargé des activités humanitaires en Irak. Les tâches consulaires avaient été déléguées à l'ambassade de Suisse à Amman.

Martin Aeschbacher a officié comme chef du bureau de liaison à Bagdad de mai 2003 à juin 2006. Fin connaisseur de la région, il a été en poste à l'ambassade de Suisse au Caire de 1989 à 1992, puis chargé des relations avec le Moyen-Orient au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) jusqu'en 1996. (ats)

Ton opinion