La Suisse a grillé tous ses jokers
Actualisé

La Suisse a grillé tous ses jokers

La Nati a vécu un double drame, samedi, lors du 1er match de l'Euro. Elle a perdu Frei et s'est inclinée 0-1 contre les Tchèques.

Le Bâlois s'est blessé dans un duel avec Grygera (43e). Verdict: une sortie prématurée, des larmes et une rupture partielle du ligament interne du genou gauche. Durée de son indisponibilité: six semaines. Son Euro est terminé. L'attaquant de Dortmund, supporté par deux cannes, est revenu suivre les 25 dernières minutes sur le banc, d'où il a assisté au seul but du match.

«On perd notre capitaine et l'un de nos joueurs-clés, résumait Kuhn, dimanche. Bien que blessé, Alex demeure un leader. Il va donc rester avec nous. C'est son souhait, et je le partage.» «On va traiter Alex grâce à des médicaments et de la physio, résume le Dr Cuno Wetzel. On va également lui fixer une attelle spéciale.»

«Si je regrette de ne pas avoir sélectionné Häberli, s'interroge Köbi Kuhn. Non. J'estime que la Suisse ne possède pas d'autres attaquants de calibre international que ceux qui ont été retenus.» La blessure de Frei va-t-elle pousser «KK» à modifier ses batteries? Poursuivra-t-il dans une stratégie en 4-4-1-1 avec Yakin en soutien de Streller (n.d.l.r.: qui souffre de sa pubalgie, mais qui devrait jouer contre les Turcs; il passera des examens le 9 juin), ou reviendra-t-il à un 4-4-2? Streller évoluerait alors aux côtés de Derdiyok, Gygax ou Vonlanthen.

David Cherix, Bâle

Ton opinion