Coupe du Monde: La Suisse a souffert mais ira à la Coupe du monde
Actualisé

Coupe du MondeLa Suisse a souffert mais ira à la Coupe du monde

Les Suisses peuvent pousser un énorme «ouf» de soulagement. Ils ont été tenus en échec par l'Irlande du Nord en barrage retour (0-0), mais joueront le prochain Mondial.

par
Robin Carrel
Bâle

Les réactions d'Embolo, Sommer et Dzemaili.

La dernière fois que la Suisse avait concédé un match nul dans le temps réglementaire d'une partie, c'était lors du dernier Euro en France, quand elle avait finalement cédé aux penalties face à la Pologne. Ce dimanche, les fans de la Nati ont presque autant souffert, mais l'issue a été autrement plus heureuse. Sur une pelouse rendue difficilement jouable par les intempéries, les Helvètes ont tout manqué, avant de trembler sur la fin.

L'Irlande du Nord est entrée dans le match avec de toutes autres intentions qu'à l'aller. Ils ont même réussi, après trois minutes de jeu, à faire ce qu'ils n'avaient jamais réalisé jeudi: cadrer un tir. Heureusement pour la Nati, Sommer veillait et a réussi une belle parade sur un missile de Brunt pris de 20 mètres. Le latéral gauche nord-irlandais a récidivé au quart d'heure et le dernier rempart suisse a cette fois bloqué.

Zuber tente beaucoup

La Nati a répondu à la 5e. La tête de Seferovic est toutefois passée, déjà, à côté. Bougée en début de rencontre, la troupe de Vladimir Petkovic a bien réagi. A la 10e minute, un centre-tir de près de Dzemaili a failli forcer un adversaire à l'auto-but. Puis, sur un superbe centre de Zuber, Seferovic a trouvé le petit filet de McGovern (23e). Deux minutes plus tard, Shaqiri a tenté sa «spéciale», détournée par le portier une nouvelle fois. A la 28e, c'est Zuber qui a été frustré par une parade superbe.

La Suisse ira en Russie II

La réaction de Zakaria.

La pluie a redoublé pendant la pause et cela n'a pas aidé des Suisses encore une fois incroyablement maladroits devant le but. Zuber a gâché une occasion d'entrée, puis tiré dans un angle impossible à la 57e, tandis que Rodriguez a trop croisé sa frappe de la 49e. Pendant ce temps-là, l'Irlande du Nord y a presque cru sur une tête trop croisée de Washington, qui a frôlé le montant à la 54e, et sur un tir de Saville (60e), bien capté par Sommer. Seferovic a de nouveau gâché une balle de match à la 85e et a reçu une bordée de sifflets.

Tous les états d'âmes

Finalement, cette double confrontation aura été décidée lors du match aller, lorsque l'arbitre a offert un penalty inexistant à la Nati. C'est dommage, car cette équipe de Suisse avait les moyens de faire beaucoup mieux et, surtout, de trembler bien moins longtemps. Elle verra tout de même la Russie, après une campagne de qualification au cours de laquelle elle est vraiment passée par tous les états d'âmes possible et imaginables.

Les Nord-Irlandais, eux, rentreront aussi frustrés que leurs «cousins» irlandais l'avaient été en 2009, lorsque la France les avaient privés de Coupe du monde, à la suite de la main de Thierry Henry en prolongations au Stade de France. Ils peuvent s'estimer maudits, eux qui n'ont plus joué de Mondial depuis 1986. Dire que Rodriguez a encore sauvé une tête d'Evans sur la ligne à la 92e... Tant mieux pour la Suisse, qui a tout de même un sacré chantier devant elle pour regarder les meilleures nations de la planète dans les yeux.

Ton opinion