Mondial M20: La Suisse assure son maintien
Actualisé

Mondial M20La Suisse assure son maintien

L'équipe de Suisse a assuré son maintien au Championnat du monde M20 au Canada. La sélection helvétique s'est imposée 4-3 contre le Danemark après prolongation.

Le but décisif a été l'oeuvre de Tanner Richard, le fils de Mike Richard, à la 64e minute. Ainsi, les Suisses affronteront encore les Etats-Unis dans un match sans enjeu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cette victoire contre les Scandinaves fut loin d'être aisée. Le choc de la défaite 4-6 contre la Slovaquie après avoir mené 4-2 semblait encore dans tous les esprits. Les Suisses ont joué souvent sans précision, ont perdu de nombreux duels. Heureusement, les joueurs de Manuele Celio ont pu rapidement réagir après l'ouverture du score de Oliver Bjorkstrand (1'10''). Il n'a fallu que 35'' à Cedric Schneuwly pour égaliser après un rebond laissé par le gardien Sebastian Feuk. Deux minutes plus tard, les Suisses prenaient l'avantage grâce à une belle action d'Alessio Bertaggia.

Mais la Suisse ne parvenait pas à prendre le jeu à son compte, à diriger les débats. Elle manquait singulièrement de sûreté même après le penalty réussi par Gregory Hofmann (23e/3-2). L'attaquant d'Ambri-Piotta avait transformé un penalty consécutif à une faute sur le Biennois Gaetan Haas, parti en contre à 4 contre 5. Les Suisses peuvent remercier le gardien Tim Wolf. Le portier des GCK Lions a réussi plus arrêts à placer dans la catégorie des «big saves».

Grosse désillusion

Les Suisses ont subi une grosse lors de leur dernier match de poule contre la Slovaquie. Alors qu'ils menaient 4-2 après 41' de jeu, ils se sont inclinés 6-4 et se sont retrouvés dans le tour contre la relégation.

L'équipe de Manuele Celio s'est presque arrêtée de jouer après le 4-2 inscrit par Tanner Richard à la 41e. Pour la troisième fois du match, elle s'était forgé un avantage de deux buts. Mais tout ce qui avait bien fonctionné pendant deux tiers s'est soudain désintégré, et les quarts de finale se sont envolés.

Les Slovaques ont eu le mérite de ne jamais baisser les bras, marquant quatre fois en quatre minutes et demie pour retourner la situation et mener 6-4 à la 50e. Les Helvètes étaient k.-o. et n'ont plus pu réagir.

Forts de leur victoire 5-3 dans le match précédent contre la Lettonie, la Suisse avait entamé le match d'excellente manière avec deux buts rapidements marqués par Joël Vermin et Sven Andrighetto. Vermin, l'attaquant de Berne déjà auteur de deux réussites contre la Suède, scorait une nouvelle fois à la 29e à cinq contre trois pour porter la marque à 3-1. Avant le «black-out» collectif.

«Panique générale»

«Nous avons été victimes de notre naïveté», a commenté Manuele Celio. «A la fin, tous ont paniqué, chacun avait peur. Nous avons commis des erreurs que nous ne voyons normalement jamais chez nous.» Le technicien tessinois déplore en particulier le fait que son équipe ait cherché à simplement gérer son avantage. Elle est tombée dans la passivité. Ses joueurs ont selon lui manqué de maturité. Il s'agira d'en tirer les conséquences.»

Suisse - Danemark 4-3 ap (2-2 1-1 0-0 1-0)

Saddledome, Calgary. 9328 spectateurs. Arbitres: Croft (EU)/Ronn (Fin), Novak (Slq)/Sormunen (Su). Buts: 2. (1'10'') Oliver Björkstrand (Patrick Björkstrand, Spelling) 0-1. 2e (1'45'') Schneuwly (Martschini, Amstutz) 1-1. 4e Bertaggia (Andrighetto) 2-1. 17e Jensen (Patrick Björkstrand, Bau-Hansen/à 5 contre 4) 2-2. 23e Hofmann (à 4 contre 5!/penalty) 3-2. 28e Jensen (Rahbek) 3-3. 64e Richard (Bertaggia, Trutmann) 4-3.

Pénalités: 6 x 2' contre la Suisse; 2 x 2' contre le Danemark.

Suisse: Wolf; Marti, Trutmann; Kukan, Hächler; Sutter, Vermeille; Baltisberger; Simion, Walser, Hofmann; Vermin, Richard, Bertschy; Bertaggia, Haas, Andrighetto; Martschini, Amstutz, Schneuwly.

Note: la Suisse sans Bärtschi (blessé). (ats)

Ton opinion