JO 2018 - Hockey: La Suisse balayée par la République tchèque
Actualisé

JO 2018 - HockeyLa Suisse balayée par la République tchèque

La Nati n'a de nouveau pas tenu le choc, pour son troisième du tournoi olympique, face à la République tchèque. Elle s'est inclinée 4-1 sans pouvoir y croire.

Jonas Hiller a tout de même réussi un excellent match.

Jonas Hiller a tout de même réussi un excellent match.

Keystone/AP/Bruce Bennett

La Suisse devra passer par les huitièmes de finale du tournoi olympique. En s'inclinant, la sélection de Patrick Fischer jouera donc mardi contre un adversaire qui reste à déterminer.

Compter sur son gardien en espérant voler la victoire, c'est un peu ce à quoi ressemblait la tactique suisse pour ce troisième match de qualification. Mauvais contre le Canada, puis incisifs face à un adversaire sud-coréen vite dépassé, les joueurs de la Nati n'avaient pas de benchmark pour juger leurs progrès.

Meilleurs que lors du match d'ouverture, les Helvètes ont malgré tout été dominés par une formation tchèque nettement plus à même de relever le défi physique. Avec un peu plus de kilos sur la balance et une bonne maîtrise pour les utiliser, les Tchèques ont mis sous pression une défense suisse qui n'a toujours pas trouvé son rythme de croisière.

En revanche, le sélectionneur possède un gardien numéro un. Depuis son entrée en jeu face au Canada en relais de Leonardo Genoni, Jonas Hiller est à son affaire. Précis dans ses interventions, le portier du HC Bienne a en plus ce brin de chance souvent déterminant lorsque les parties se durcissent et se jouent sur des détails.

Quand il ne prive pas l'adversaire d'un but avec son biscuit, l'Appenzellois utilise son casque pour dévier la rondelle. Et quand il n'a plus rien à mettre en opposition au puck, ses poteaux lui viennent en aide. Il ne peut en plus rien sur les deux premiers buts encaissés, les deux derniers ayant été inscrits dans la cage vide en fin de match.

Parmi les motifs de satisfaction du coach Patrick Fischer, on retrouve Thomas Rüfenacht, auteur de l'égalisation à 1-1 à la 15e minute. L'attaquant du CP Berne, agitateur patenté toujours prêt lorsqu'il faut murmurer quelques vers de poésie à l'oreille de l'adversaire, semble avoir franchi un cap et s'habituer au niveau international.

Patrick Fischer souhaitait peut-être utiliser ces trois premières rencontres afin de préparer son équipe aux matches à élimination directe. Ce sera mardi et la Suisse n'aura pas le droit à l'erreur. On ne connaît pas encore l'adversaire des Helvètes en huitièmes de finale, mais selon les premières indications on pourrait se diriger vers un duel face à l'Allemagne.

Le 1-1 de Rüfenacht

Le 2-1 des Tchèques

Le 3-1 des Tchèques

(ats)

Ton opinion