Actualisé 17.11.2006 à 00:48

La Suisse, cible de choix pour les cybercriminels

La police fédérale appelle à une extrême vigilance face à la cybercriminalité.

La Suisse est dans la ligne de mire des cybercriminels internationaux. Le «hameçonnage», l'espionnage économique, les maliciels et les réseaux de zombies menacent, selon le troisième rapport semestriel de la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sécurité de l'information (MELANI) publié hier. Particuliers et entreprises sont visés.

Le «hameçonnage» ou phishing (extorsion de données confidentielles en usant de la bonne foi des internautes) est en plein boum. Pour riposter, les services financiers de la poste fourniront dès 2007 une carte à puce à leur clients pour leur identification lors de l'ouverture d'une séance.

MELANI invite les internautes à recourir aux antivirus et «anti-espiogiciels» les plus récents. Selon l'Office fédéral de la police (Fedpol), les pirates s'intéressent aux sites «sociaux», comme MySpace, pour y pêcher des mots de passe. Les courriels pirates sont aussi utilisés pour blanchir de l'argent et recruter des «agents financiers».

En mettant son compte à disposition, la personne dupée est utilisée pour transférer à l'étranger de l'argent escroqué. Les infections «traditionnelles» de virus sont loin d'être en baisse. Les sites X, de jeux ou consacrés aux stars sont particulièrement à risque. Derrière ces activités illégales se retrouvent souvent des réseaux de zombies et d'ordinateurs infectés et contrôlés à distance.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!