Population suisse: La Suisse compte 7,7 millions d'habitants
Actualisé

Population suisseLa Suisse compte 7,7 millions d'habitants

La Suisse comptait 7'701'900 habitants à fin 2008. Elle fait partie des pays européens qui ont connu la plus forte croissance démographique l'an dernier.

L'augmentation de la population, qui a atteint une ampleur jamais observée depuis les années soixante, est due à 90% à l'immigration.

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS) qui a publié jeudi ces chiffres, la forte hausse de la population en 2008 est à mettre sur le compte de la bonne conjoncture économique et de la libre circulation complète des personnes avec 17 pays de l'Union européenne et les pays de l'AELE.

La population résidante permanente a augmenté de 108'400 personnes (l'équivalent du nombre d'habitants à Zoug), soit un taux de croissance de 1,4%. Seul le Luxembourg (2%) et l'Irlande (1,5%) font mieux au niveau européen.

L'Allemagne enregistre quant à elle une diminution de sa population de 2%. Les autres pays voisins de la Suisse affichent de faibles croissances: 0,4% pour l'Autriche, 0,6% pour la France et 0,7% pour l'Italie et le Liechtenstein.

Rôle très important de l'immigration

Comme depuis dix ans, le solde migratoire joue le rôle principal dans la hausse de la population résidante permanente. La Suisse a accueilli 98'200 personnes de plus qu'elle n'en a vu partir l'an dernier (184'300 immigrations moins 86'100 émigrations).

L'accroissement naturel s'est pour sa part élevé à 15'500 personnes: 76'700 naissances moins 61'200 décès. Il représente 10% de la hausse de la population.

Le solde migratoire observé en 2008 est le plus élevé de l'histoire démographique helvétique après celui enregistré en 1961 (100'000 personnes). Dans les années soixante, la croissance était toutefois encore à 40% lié à l'accroissement naturel et pour 60% à l'immigration.

Les étrangers sont plus nombreux à venir en Suisse qu'à en partir, alors que les Suisses sont davantage à quitter leur pays qu'à y revenir. Par rapport à 2007, les immigrations ont augmenté l'an dernier aussi bien chez les personnes de nationalité étrangère (12,4%) que chez les Suisses (4,1%).

Quant aux émigrations, elles diminuent de 4% chez les étrangers et de 5,5% chez les Suisses. Le solde migratoire positif des étrangers (+103'400) compense le solde migratoire négatif des Suisses (-5200).

Plus de six millions de Suisses

Pour la première fois depuis 1997, la population de nationalité suisse n'augmente plus uniquement grâce à l'octroi du passeport rouge à croix blanche aux étrangers (44'400 cas) mais aussi grâce à un léger accroissement naturel (600 individus). Elle passe ainsi, pour la première fois, la barre des 6 millions.

Les zones urbaines (1,6%) ont connu une croissance démographique supérieure aux zones rurales (1%). Cette évolution constante depuis 1998 découle du fait que les immigrants étrangers préfèrent s'installer en ville et à proximité de leur lieu de travail.

Les agglomérations qui connaissent le plus grand essor en 2008 sont Lachen SZ (+3,4%), Bulle FR (+3,1%), Yverdon-les-Bains VD (+2,7%) et Vevey-Montreux VD (+2,6%). Les effectifs augmentent le moins dans les agglomérations de Granges SO et Schwyz (+0,5%) ainsi que Neuchâtel (+0,6%).

Vaud (+2,4%), Fribourg (+2%), Zurich et Schwyz (+1,9%), Genève (+1,8%), Argovie (+1,7%), le Valais (+1,6%) et Thurgovie (+1,5%) affichent un taux de croissance supérieur à la moyenne suisse. Les hausses les moins marquées ont été enregistrées dans le Jura (+0,4%) ainsi qu'à Appenzell Rhodes-Intérieures et Uri (0,5%). (ats)

Ton opinion