Animaux - La Suisse compte toujours plus de blaireaux
Publié

AnimauxLa Suisse compte toujours plus de blaireaux

La population de ces mammifères a doublé au cours des deux dernières décennies. Ces bêtes s’approchent aussi de plus en plus souvent des villes, où il leur est facile de trouver de la nourriture.

par
ofu
BZ

A la base, les blaireaux sont des animaux farouches qui attendent la tombée de la nuit pour sortir de leur tanière et s’aventurer dans les bois et les lisières isolées. Or, il arrive de plus en plus souvent que ces omnivores élisent domicile en ville, profitant des courts chemins pour aller se servir dans les bennes à ordures, écrit vendredi le «TagesAnzeiger».

La biologiste Madeleine Geiger confirme: «Après le renard de ville, il semble que nous allons bientôt avoir un blaireau de ville.» Dans une étudie publiée en 2018 dans le magazine «Hystrix», Madeleine Geiger et d’autres scientifiques avaient déjà relevé que les pièges photographiques ont immortalisé trois fois plus de blaireaux à Zurich entre 1997 et 2014 et à Saint-Gall entre 2008 et 2016.

Une statistique de l’Office fédéral de l’environnement, qui se base sur le nombre de cadavres recensés à travers le pays, confirme par ailleurs que la population de blaireaux a augmenté de manière générale en Suisse. Entre 1992 et 2019, leur population a ainsi doublé.

Pour l’heure, les chercheurs ignorent pourquoi les blaireaux partent uniquement maintenant à la conquête des villes alors que le renard s’y aventure déjà régulièrement depuis plusieurs années. Une des théories avancées: les blaireaux seraient davantage attachés à leur tanière que les renards. Il n’est pas rare de voir plusieurs générations de blaireaux vivre dans les mêmes galeries souterraines, constamment agrandies.

Ton opinion

324 commentaires