La Suisse dans le viseur du roi de la photo glamour
Actualisé

La Suisse dans le viseur du roi de la photo glamour

Le célèbre studio Harcourt prépare une tournée européenne et cherche à faire étape en Suisse.

«100 photos de stars». C'est sous ce titre que le portfolio Reporters sans frontières consacre la résurrection du studio photographique Harcourt, à Paris. Sauvé en 2002 par la mécène-photographe Anne-Marie de Montcalm, le monument de la photo glamour est passé à la couleur. Il s'est lancé dans la publicité, dans les événements avec les entreprises et a retrouvé un second souffle.

Le style Harcourt fascine les nouveaux people parisiens. Doc Gyneco, Laetitia Casta, Cécile de France, PPDA, Christine Ockrent, Patrick Bruel ont leur portrait à la manière des stars de l'âge d'or du cinéma français, de Michèle Morgan à Yves Montand. «Nous profitons du retour en vogue de la mode années 1930», confie Pierre Antony Allard directeur du studio.

Les célébrités n'ont pas le monopole de Harcourt. Les amateurs de belles photographies (500 000 en septante ans), aujourd'hui, s'y font immortaliser contre la somme de 1900 euros, soit près de 3000 fr. La séance de pose sous l'éclairage de cinéma obéit cependant à un rituel immuable: entretien avec un photographe, maquillage et soins capillaires.

Les Suisses pourraient aussi bientôt se faire sculpter dans la lumière. Lors de la tournée européenne de l'exposition de ses meilleurs images, le studio Harcourt mobile offrira les portraits à un prix promotionnel réduit de 40%. «Nous cherchons un lieu d'exposition à Lausanne et à Genève», lâche Pierre Antony Allard.

Giuseppe Melillo

Ton opinion