Actualisé 16.11.2013 à 10:31

Typhon en AsieLa Suisse débloque 6 millions de francs

Selon le chef du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA), Manuel Bessler, la priorité doit être donnée à la construction d'abris sur place.

La Suisse débloque 6 millions de francs pour soutenir les opérations humanitaires après le typhon aux Philippines.

L'enveloppe annoncée samedi par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est prévue pour les secteurs «eau», «abris» et «médecine». Ces fonds et des experts du CSA seront aussi mis à disposition du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et d'organisations liées à l'ONU actives dans la région touchée, ajoute le DFAE dans son communiqué.

La vingtaine d'experts suisses dépêchés aux Philippines se trouvent dans le nord de l'île de Cebu et dans la ville d'Ormoc et ses environs. Au nord de Cebu, ils ont distribué de la nourriture des kits d'hygiène, du matériel pour des abris temporaires et pour la cuisine. Ces produits viennent tous du marché local, insiste le DFAE.

L'Aide humanitaire suisse a envoyé 21 tonnes de matériel sur place, notamment à Daanbantayan et à Ormoc pour le traitement et la distribution d'eau. Quelque 400 kits sur 5000 ont déjà été distribués vendredi, a précisé M. Bessler. Le CSA a aussi acheminé du matériel médical de base pour 10 000 personnes pendant trois mois. Une seconde cargaison est partie jeudi.

Poteaux ou encore toits

Selon M. Bessler présent sur place, les évaluations des experts du CSA ont provoqué des changements de priorité. Il évoque dans un entretien publié samedi par le quotidien «Der Bund» d'abord les abris puis les denrées alimentaires et l'eau et comme troisième priorité l'assistance médicale «qui semble relativement bonne dans les régions que nous avons visitées».

«L'ampleur des destructions est effrayante», indique M. Bessler, qui a survolé la zone touchée. La ville de Cebu est plutôt épargnée mais plus les experts se dirigent vers le nord de cette île, plus la situation est problématique.

«Au début, seuls quelques poteaux téléphoniques et électriques sont pliés, ensuite un toit a été arraché, ensuite trois toits manquent et dans le nord de l'île de Cebu il n'y a plus de maison avec toit», affirme M. Bessler.

«Livrer des tentes pour un abri provisoire n'a pas de sens. Nous avons vu que les gens bricolent tout de suite à nouveau des abris avec les débris trouvés», conclut le chef de l'Aide humanitaire suisse qui précise que cet élément sera soutenu par la Suisse. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!