Renforcement du FMI: «La Suisse doit contribuer financièrement»

Actualisé

Renforcement du FMI«La Suisse doit contribuer financièrement»

La Suisse doit contribuer au renforcement du Fonds monétaire international (FMI) décidé par le G20, estime le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz.

Il part du principe que la Suisse pourrait donner à cette institution une limite de crédit supplémentaire de 10 milliards de dollars.

La Banque nationale suisse (BNS) mettra à disposition le crédit et la Confédération le garantira, déclare le chef du Département fédéral des finances (DFF) dans un entretien à la «NZZ am Sonntag». L'augmentation du capital de 500 à 750 milliards de dollars sera formellement décidée à la réunion de printemps du FMI, selon lui.

Un pays exportateur comme la Suisse a besoin de la stabilité du système financier international, dit M. Merz. «Ce serait fou et imprudent si la Suisse ne s'associait pas à ce financement», ajoute- t-il. La Confédération n'a jusqu'à présent jamais dû prendre la responsabilité d'un crédit du FMI. La Suisse est membre du FMI depuis 1992.

(ats)

Ton opinion