C’est bientôt Pâques…: La Suisse doit encore importer du beurre pour éviter la pénurie
Publié

C’est bientôt Pâques…La Suisse doit encore importer du beurre pour éviter la pénurie

Comme l’an dernier, la Confédération permet de nouvelles importations de beurre. Les réserves sont toujours à sec.

Depuis l’an dernier, cela devient presque une habitude. La Suisse doit aller chercher du beurre à l’étranger pour éviter des ruptures de stock. 

Depuis l’an dernier, cela devient presque une habitude. La Suisse doit aller chercher du beurre à l’étranger pour éviter des ruptures de stock.

TagesAnzeiger

La Suisse veut s’assurer que l’on pourra bien s’adonner à la confection de pâtisserie et autres délices beurrés pour les Fêtes de Pâques. Mardi, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG)a relevé les quotas d’importation de beurre de 1500 tonnes afin que ces quantités puissent arriver chez nous dès le mois de mars. «La persistance, depuis 2020, d’une demande élevée de produits laitiers du fait des mesures arrêtées par le Conseil fédéral pour éradiquer le coronavirus a en effet entraîné une pénurie de beurre sur le marché suisse», note l’OFAG dans son communiqué.

La décision a été prise sur demande de l’Interprofession du lait. Comme le rappelle la Confédération, la demande de beurre augmente tandis que l’offre locale tend à diminuer puisque «la création de valeur ajoutée est plus importante dans la production de fromage que dans celle de beurre». L’Interprofession du lait fera un nouveau point de situation dans quelques mois pour évaluer la nécessité de demander de lever de nouveaux quotas d’importation.

Les semi-confinements auront sans doute contribué à cette situation, mais rappelons que le manque de beurre s’était déjà fait sentir à Noël, en 2019, quand Migros avait dû importer du beurre européen pour avoir assez de stock pour ses rayons. En 2020, ensuite, les quotas d’importation ont été augmentés à plusieurs reprises pour assurer une disponibilité suffisante en Suisse.

(ywe)

Ton opinion

206 commentaires