Hockey sur glace: La Suisse domine la République tchèque
Actualisé

Hockey sur glaceLa Suisse domine la République tchèque

La Suisse a poursuivi sa préparation en vue du Championnat du monde en Russie par une victoire 3-2 contre la République tchèque.

Les buteurs ont fait leur travail dans ce troisième match test.

Les buteurs ont fait leur travail dans ce troisième match test.

photo: Keystone

On le sait depuis deux saisons, la Suisse a de la peine à marquer. Patrick Fischer a sélectionné des joueurs qui savent provoquer de choses en zone offensive comme Martschini et Marc Wieser. Et bien entendu, ces joueurs ont répondu présents. Martschini a ouvert le score à la 6e grâce à son flair et à sa vitesse. Alors que la Suisse évoluait à 5 contre 4, les Tchèques sont partis en contre mais Loeffel a pu freiner le puck en zone neutre. L'attaquant de poche zougois a mystifié l'arrière-garde adverse.

Cet avantage, la Suisse ne le conservera que 65 secondes, le temps pour Kaspar de surprendre Zurkirchen d'un lancer superbement placé. La suite de la rencontre fut moins haletante avec deux équipes plutôt maladroites. Le tiers médian vit deux nouvelles réussites helvétiques via Hollenstein et Marc Wieser. Hollenstein a su profiter d'un contre alors que la Suisse se trouvait en infériorité numérique pour battre le portier Kovar. Alors qu'il était sur le banc quelques secondes auparavant, l'attaquant des Kloten Flyers a effectué un shift plein. Avant ce but, il avait en effet récupéré la rondelle et créé le danger dans la défense tchèque.

Marc Wieser a lui fait parler son poignet lors d'un power-play où il s'est retrouvé étrangement seul dans le slot. C'est ce genre d'occasions qu'il faut convertir au niveau international. A confirmer lors des prochains matches, mais l'attaquant davosien a tout pour être un atout dans la manche de Patrick Fischer. Les buteurs sont une denrée rare, Fischer le sait mieux que personne.

«On n'a eu une journée d'entraînement, alors ce n'était pas évident, note Félicien Du Bois. Jouer un match international après deux semaines et demi de pause c'était la plus grande difficulté, mais j'ai essayé de jouer le plus simple possible et le plus rapidement. On peut toujours faire mieux mais je pense que le bilan est correct.» Même son de cloche pour le sélectionneur Patrick Fischer: «J'ai bien aimé notre jeu lors du tiers médian. Maintenant on doit corriger certaines choses, comme toujours. Mais compte tenu du peu de préparation qu'a eu cette équipe, je suis satisfait.»

L'un des points intéressants pour le sélectionneur, c'est l'opportunité d'avoir pu tester les situations spéciales. La Suisse a ainsi passé 49 secondes en double infériorité numérique sans encaisser de but. Elle a malheureusement évolué pendant 70 secondes en double supériorité numérique sans parvenir à marquer. Mais les prochaines semaines serviront à corriger ces petits détails. «Il y a les joueurs d'Amérique du Nord et les finalistes qui vont nous rejoindre par la suite, conclut Fischer. On connaît cette composante et on doit faire avec. Il faut prendre cette préparation semaine après semaine.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion