Demande de brevets: La Suisse dynamique en matière de brevets
Actualisé

Demande de brevetsLa Suisse dynamique en matière de brevets

L'an passé, 835 requêtes pour un million de résidents ont été déposées sur le territoire helvétique, contre 336 en Allemagne, 150 en France et 112 aux Etats-Unis.

Globalement, la Suisse se classe du reste troisième au niveau européen, après l'Allemagne et la France, mais devant le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Italie ou encore la Suède. 8,7% des dépôts du Vieux Continent proviennent de sa part.

Le plus important demandeur est le groupe électrotechnique zurichois ABB (481 requêtes). Suivent l'industriel français Alstom, plus grand employeur privé du canton d'Argovie (399), le géant alimentaire vaudois Nestlé (382) et les deux sociétés pharmaceutiques bâloises Roche (376) et Novartis (315).

Dans l'ensemble, la demande a été particulièrement forte dans le secteur des appareils électroniques et des machines, des techniques médicales et de mesure ainsi que de la chimie organique, selon un classement de l'Office européen des brevets (OEB) diffusé mercredi.

Samsung, premier mondial

Pour rappel, la Suisse se hisse à la septième place mondiale, avec 8182 demandes ( 5% par rapport à 2011 et 19% au regard de 2009). Les Etats-Unis arrivent en tête, devant le Japon, l'Allemagne, la Chine et la Corée. Comme annoncé en janvier, l'OEB a enregistré un nombre record de requêtes l'an dernier à 258'000, soit une hausse de 5,7%. Il a délivré 65'700 brevets (5,8% de plus qu'en 2011).

Toujours à l'échelle planétaire, c'est également la branche de l'électronique qui domine le classement. Et, pour la première fois, une entreprise asiatique, à savoir le géant sud-coréen des smartphones Samsung en guerre avec son concurrent Apple, monte sur la plus haute marche du podium, suivi des allemands Siemens (industrie) et BASF (chimie). Une première également, l'entrée d'un chinois dans le top 10: celle du géant des télécoms ZTE. (afp)

Ton opinion