Jour de vérité: La Suisse échappera-t-elle à un semi-confinement?
Publié

Jour de vérité La Suisse échappera-t-elle à un semi-confinement?

Ces derniers jours, la pression pour que le Conseil fédéral serre encore plus la vis a augmenté. Petit tour d’horizon des décisions qui pourraient être prises ce vendredi.

par
Daniel Waldmeier/pac
Alain Berset et les autorités vont tenir une conférence de presse très attendue, vendredi après-midi (photo d’archive).

Alain Berset et les autorités vont tenir une conférence de presse très attendue, vendredi après-midi (photo d’archive).

KEYSTONE

Alain Berset et le Conseil fédéral (CF) se réunissent ce vendredi, avant de tenir une conférence de presse très attendue en début d’après-midi (ndlr: elle est annoncée à 15h15). Ils se trouvent dans une situation très délicate: à l’aube des fêtes, doivent-ils prendre de nouvelles mesures, alors que le taux de contamination au coronavirus reste trop élevé en Suisse? Plusieurs éléments indiquent qu’une fermeture des restaurants va être décrétée. Mais d’autres options sont également discutées.

Attendre

Il est encore trop tôt pour connaître l’impact des mesures annoncées vendredi dernier sur la propagation du virus. Il y a sept jours, le CF avait indiqué qu’il communiquerait ce vendredi la suite des opérations, et, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, imposerait de nouvelles mesures le 28 décembre. Mais, entre temps, la pression exercée sur Alain Berset pour qu’il prenne des mesures immédiatement a augmenté. Cinq hôpitaux universitaires ont d’ailleurs écrit au Chef du Département fédéral de l’intérieur pour qu’il n’attende pas.

Fermeture des restaurants

Ce signal d’alarme a été pris très au sérieux par le conseiller fédéral fribourgeois. Dans plusieurs cantons germanophones, les hôpitaux approchent de leur seuil maximum de capacité d’accueil. Alain Berset devrait proposer à ses collègues d’introduire immédiatement de nouvelles mesures. Selon le «Tages-Anzeiger», il est prévu que les restaurants, les fitness et les établissements dédiés à la culture et aux loisirs ferment à partir de mardi.

Télétravail imposé

La task force Covid-19 du Conseil fédéral demande, que, comme au printemps, le télétravail soit imposé ou que les personnes à risque soient mises en congé. Le canton de Thurgovie a déjà rendu obligatoire la recommandation du home office prodiguée par le Conseil fédéral. Selon une analyse de l’OFSP, le lieu de travail serait responsable de 11% des cas de contamination. Depuis juillet, au moins 5109 personnes ont été infectées au travail, estime Nau.ch.

Semi-confinement

Les experts de la Confédération réclament la fermeture de tous les établissements et de tous les magasins, à l’exception des supermarchés. Un semi-confinement, comme le fait l’Allemagne, serait la mesure la plus drastique, du point de vue économique également. Selon les observateurs, cette solution est peu probable. Mais «chaque jour compte pour pouvoir réduire le nombre de cas, rappelle Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique. Nous devons arrêter cette évolution».

Fermeture des stations de ski

Espérée par les autorités zurichoises, la fermeture des stations de ski dans toute la Suisse paraît toutefois peu probable. Mais pas impossible. Cette décision serait un autogoal pour Alain Beset, qui avait indiqué vouloir laisser les cantons décider individuellement. Cependant, plus les mesures prises par le Conseil fédéral seront sévères, plus les stations de ski devraient en pâtir. Si tous les restaurants devaient fermer par exemple, où est-ce que les skieurs pourraient manger? Un document interne de l’OFSP rappelle que le Conseil fédéral doit s’assurer que ses décisions soient en cohérence avec les autres mesures édictées. Il serait ainsi difficile d’expliquer pourquoi les stations de ski peuvent rester ouvertes, alors que les magasins doivent fermer. Une logique de cohérence pourrait donc conduire à une fermeture des stations de ski de dernière minute.

Ton opinion

1052 commentaires