La Suisse élue au Conseil des droits de l'homme
Actualisé

La Suisse élue au Conseil des droits de l'homme

La Suisse siègera pour un mandat de trois ans parmi les 47 pays membres du nouvel organe. Cuba et la Chine ont aussi été élus par par l'Assemblée générale de l'ONU, réunie à New York.

La Suisse participera ainsi à toute la durée du premier mandat de ce Conseil des droits de l'homme, créé pour remplacer la Commission des droits de l'homme. La décision est tombée dans la soirée à New York, par tirage au sort comme le prévoit le règlement, à la suite de l'élection des 47 membres du Conseil.

Au départ, ceux-ci sont tous élus pour trois ans, mais un système de rotation fait en sorte qu'un tiers des 47 membres sont remplacés en cours de mandat: 13 Etats cèdent leur place après une année et 13 autres après deux ans.

La Suisse a donc eu la chance d'être élue pour la totalité des trois ans dans son groupe, tout comme l'Allemagne et le Canada. La France et la Grande-Bretagne remettront eux en revanche leur siège en jeu après deux ans. Berne compte se représenter après trois ans pour un deuxième mandat, puis le règlement du Conseil exige une pause d'un mandat.

Bon résultat

Lors de l'élection, la Suisse a obtenu un bon résultat avec 140 voix. Elle est arrivée au quatrième rang dans le groupe des pays occidentaux, derrière l'Allemagne (154 voix), la France (150 voix), la Grande-Bretagne (148 voix). Les Pays-Bas ont obtenu 137 suffrages, la Finlande 133 et le Canada 130.

Le vote était à bulletins secrets et à la majorité absolue de l'Assemblée générale, qui compte 191 membres. Pour être élu, un pays devait donc recueillir au moins 96 voix.

"C'est une confirmation du travail de la Suisse aux Nations Unies et une preuve de confiance", a déclaré à l'ATS l'ambassadeur de la Suisse à l'ONU, Peter Maurer. Le chef de la division politique III du DFAE, Ulrich Lehner, a estimé que le résultat était un message clair à la Suisse pour l'inciter à continuer son engagement.

Etats-Unis pas candidat

Seuls trois sièges sur les 47 du Conseil n'ont pas été pourvus au premier tour, dans le groupe des pays d'Europe orientale. Un deuxième et troisième tour ont ainsi permis à l'Ukraine, à l'Azerbaïdjan et finalement à la Roumanie de décrocher les trois derniers sièges. Au total, 64 pays avaient fait acte de candidature.

Trois pays souvent montrés du doigt en Occident pour leur comportement en matière de droits de l'Homme, la Chine, Cuba et l'Arabie saoudite, ont été élus. Les Etats-Unis ne s'étaient eux pas portés candidats.

(ats)

Ton opinion