Actualisé 16.10.2008 à 08:46

Mondial 2010La Suisse héroïque en Grèce

Le génie de Yakin et le sang froid de Nkufo ont offert à la Suisse un succès sans prix au Pirée.

Victorieuse 2-1 de la Grèce grâce au but du Vaudois à la 77e sur un service en or du Bâlois, la Suisse a repris la main dans le groupe 2 du tour préliminaire de la Coupe du monde.

Le naufrage du Luxembourg est effacé. Les Suisses sont désormais maîtres de leur destin. S'ils remportent les six derniers matches de cette campagne, ils seront qualifiés directement pour la Coupe du monde 2010. La victoire en Grèce et les deux points égarés par les Israéliens en Lettonie permettent un tel scénario auquel Ottmar Hitzfeld n'osait pas rêver.

Avant le but de Nkufo, son quatrième en quatre matches, la Suisse avait été longtemps dans les cordes. Menés au score à la pause, les Grecs ont, en effet, exercé une domination totale à la reprise. Ils trouvaient logiquement la récompense de leurs efforts avec l'égalisation de Charisteas à la 68e qui surgissait entre Huggel et Spycher pour marquer.

Eggimann et Grichting à la hauteur

Décrié à juste titre en Israël et face au Luxembourg, le coaching d'Ottmar Hitzfeld fut gagnant au Pirée. Il n'hésitait pas à remplacer son capitaine Frei par Yakin à la 77e. Quelques secondes seulement après son introduction, Yakin offrait un «caviar» à Nkufo. Le buteur de Twente exploitait une glissade de Papadopoulos pour effacer le gardien Chalkias et marquer dans un angle qui n'était pas le plus favorable. Du tout grand art.

Dans les dernières minutes, les Grecs n'ont pas bénéficié de la moindre occaion pour recoller une seconde fois au score. Les attaquants de Rehhagel ont séché devant Eggimann et Grichting. L'Argovien et le Valaisan méritent toutes les éloges. Ils ont gagné le combat physique que leur ont imposé les Grecs.

Cette charnière centrale qui entretenait bien des doutes avant la rencontre aura parfaitement tenu le choc. Il convient également de relever les mérites de Lichtsteiner et Spycher. Les deux latéraux n'ont pas commis la moindre erreur face à une équipe dont l'une des grandes qualités était le jeu sur les côtés.

Le 37e but de Frei

La Suisse méritait bien de mener au score à la pause. Face à un adversaire qui leur a laissé l'initiative, Frei et ses coéquipiers ont su tranquillement tisser leur toile. Une frappe de Barnetta à la 6e et une volée de Frei à la 14e témoignaient de l'envie d'une équipe parfois fort séduisante.

C'est Behrami, le meilleur joueur sur le terrain lors de cette première période, qui obtenait le penalty de la 42e. Sur une remise de Huggel, le Tessinois passait devant Papadopoulos et Torosidis avant d'être déséquilibré. Alex Frei, bien sûr, se chargeait sous les sifflets du public de le transformer pour inscrire un 37e but en sélection.

La seule fausse note de ce début de match est venue de la sortie de Barnetta. Finalement titularisé, le St-Gallois n'aura tenu qu'une demi-heure. Souffrant toujours de sa contracture à la cuisse, il cédait sa place à la 34e à un Fernandes qui entrait dans le match comme un chien dans un jeu de quilles. Jamais un joueur de l'équipe de Suisse n'a témoigné d'une telle fougue. (si)

Grèce - Suisse 1-2 (0-1)

Stade Karaiskakis. Pirée: 38 000 spectateurs.

Arbitre: Medina Cantalejo (Esp).

Buts: 42e Frei (penalty) 0-1. 68e Charisteas 1-1. 77e Nkufo 1-2.

Grèce: Chalkias; Papadopoulos, Dellas, Kyrgiakos (28e Patsatzoglou); Seitaridis, Katsouranis, Basinas, Torosidis; Charisteas, Gekas (46e Lymperopoulos), Samaras (63e Karagounis).

Suisse: Benaglio; Lichtsteiner, Eggimann, Grichting, Spycher; Behrami, Inler, Huggel, Barnetta (34e Fernandes); Frei (77e Yakin), Nkufo (87e Derdiyok).

Avertissements: 43e Papadopoulos. 75e Seitaridis. 82e Fernandes. 84e Lichtsteiner.

Les autres matches du groupe 2: Lettonie - Israël 1-1 (0-0). Luxembourg - Moldavie 0-0.

Classement (4 Matches chacun): 1. Grèce 9. 2. Israël 8. 3. Suisse 7. 4. Lettonie 4 (4-6). 5. Luxembourg 4 (3-7). 6. Moldavie 1.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!