Actualisé 05.11.2015 à 10:01

EspagneLa Suisse n'aidera pas la Catalogne

Pour le Conseil fédéral, pas question de fournir ses bons offices dans la bataille entre indépendantistes catalans et centralistes espagnols.

Les aspirations indépendantistes de la Catalogne relèvent de la politique intérieure de l'Espagne, estime Berne.

Les aspirations indépendantistes de la Catalogne relèvent de la politique intérieure de l'Espagne, estime Berne.

La Suisse n'est pas près de fournir ses bons offices pour aider indépendantistes catalans et centralistes espagnols à accorder leurs violons. Pour le Conseil fédéral, la question ne se pose pas.

Le gouvernement était interpellé par le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS), soutenu dans sa démarche par Yannick Buttet (PDC/VS), Beat Flach (PVL/AG), Oskar Freysinger (UDC/VS) et Balthasar Glättli (Verts/ZH). La réponse du Conseil fédéral est lapidaire.

Politique intérieure

«Les aspirations indépendantistes de la Catalogne relèvent de la politique intérieure de l'Espagne. Dans ce cas, la question d'une médiation de la Suisse ne se pose pas».

Berne ne propose ses bons offices que si toutes les parties le souhaitent expressément. La Suisse est en revanche toujours disposée à échanger sur la structure de l'Etat fédéral, la péréquation financière ou la démocratie directe avec les pays qui le désirent.

Les séparatistes ont remporté les élections du 27 septembre. Le parlement catalan devrait débattre lundi d'une résolution qui constitue la première étape vers la déclaration unilatérale d'indépendance d'une république de Catalogne en 2017.

Elle appelle à la désobéissance aux institutions espagnoles, notamment aux tribunaux. Trois partis opposés à la sécession ont saisi la Cour constitutionnelle d'Espagne pour empêcher ce vote. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!