Actualisé 07.04.2012 à 06:46

Différend fiscal

La Suisse n'est plus assez sûre pour les Grecs

Les Grecs retirent leurs capitaux des banques suisses pour les envoyer vers des paradis fiscaux plus sûrs.

la Grèce a encaissé en 2010 quelque 6 millions d'euros (7,2 millions de francs) d'impôts prélevés par la Suisse sur les intérêts versés à des déposants grecs.

la Grèce a encaissé en 2010 quelque 6 millions d'euros (7,2 millions de francs) d'impôts prélevés par la Suisse sur les intérêts versés à des déposants grecs.

Des déposants grecs de comptes en Suisse ont fui vers de nouveaux paradis fiscaux, a indiqué vendredi le ministère des Finances. Athènes négocie actuellement avec Berne un accord pour régulariser les avoirs grecs entreposés en Suisse. Selon une réponse écrite à une question parlementaire du ministre Philippos Sahinidis, la Grèce a encaissé en 2010 quelque 6 millions d'euros (7,2 millions de francs) d'impôts prélevés par la Suisse sur les intérêts versés à des déposants grecs, contre le double l'année précédente.

«Cela reflète une tendance de ces dépôts à s'orienter vers des pays ou territoires qui échappent au terrain d'application de la loi communautaire», a relevé M. Sahinidis. Dans le cadre de la bataille préélectorale en vue du scrutin législatif anticipé prévu début mai, le ministre avait souligné ces derniers jours qu'il poursuivait les efforts de ses prédécesseurs pour recenser et fiscaliser les capitaux grecs mis à l'abri en Suisse.

Athènes et Berne ont évoqué cet automne un accord possible en la matière, sur le modèle de ceux signés auparavant entre la Suisse d'une part, l'Allemagne et le Royaume-Uni d'autre part. En février, le prédécesseur de M. Sahinidis, Evangelos Venizelos, avait chiffré à quelque 16 milliards d'euros les sommes déposées à l'étranger depuis 2009, dont «32% dans des banques au Royaume-Uni et 10% dans des banques en Suisse». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!