Euro 2020 - La Suisse n’a pas fait le poids en Italie
Actualisé

Euro 2020La Suisse n’a pas fait le poids en Italie

L’équipe de Suisse a été largement dominée par son homologue italienne, mercredi, à Rome, lors du 2e match de la poule A de l’Euro. Tout se jouera face à la Turquie.

par
Robin Carrel
(Rome)
La joie des Italiens contraste avec la détresse de Ricardo Rodriguez.

La joie des Italiens contraste avec la détresse de Ricardo Rodriguez.

AFP

La sélection de Vladimir Petkovic jouera sûrement son tournoi dimanche, à Bakou, dans ce qui ressemblera presque à un match à élimination directe contre la Turquie. Un succès en Azerbaïdjan contre des Turcs qui y seront presque chez eux et la «Nati» aura de grandes chances de terminer sur le strapontin qualificatif qui récompense les quatre meilleurs des six troisièmes au terme de la phase de poule. Pour ce faire, il va falloir inventer quelque chose en l’espace de quatre jours…

Le programme du groupe A.

Pas à la hauteur

Il y avait pourtant tout pour faire une belle journée de football, ce mercredi, dans la capitale italienne. Des supporters des deux camps très motivés de retrouver enfin les tribunes, de quoi visiter des monuments millénaires et magnifiquement se sustenter en journée, un match Turquie - Pays de Galles à la télévision pour tenir en haleine tout le monde et faire monter les fans en puissance autour du gigantesque Stadio Olimpico Il a finalement manqué d’adversité en soirée du côté suisse pour que la partie soit à la hauteur de l’immense attente.

RTS 2

Ils nétaient quune quinzaine de milliers dans cette arène de presque 73’000 places, dont un important contingent suisse d’environ 4000 éléments. Les fans helvètes ont presque cru que quelque chose se tramait, face à lun des favoris du tournoi, à l’entame de match. Lors des premières minutes, en effet, Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri étaient comme possédés et leurs coéquipiers arrivaient à tenir le ballon.

Locatelli voit double

Le plan de Vladimir Petkovic a toutefois volé en éclat assez rapidement. Dès le quart dheure de jeu, les virevoltants attaquants de la Squadra Azzurra ont fait passer de très mauvais moments aux défenseurs à croix blanche. Ciro Immobile, dabord (10e), avait lancé les hostilités et on a bien cru que Giorgio Chiellini (18e) avait créé une première brèche dans la muraille suisse. Larbitre-vidéo est intervenu et a fait annuler le but pour une main. Ce nétait que partie remise.

RTS 2

Kevin Mbabu et Nico Elvedi avaient eu toutes les peines du monde à contenir la vitesse de leurs opposants depuis quelques instants, mais cest sur le flanc gauche que ça craqué. Domenico Berardi sest amusé avec ses adversaires et centré en retrait sur Manuel Locatelli, qui nallait pas refuser une telle offrande à cinq mètres de Yann Sommer (26e). Dix minutes plus tard, cest un rush de Leonardo Spinazzola qui a failli faire mouche et a échoué à quelques centimètres du poteau.

Machine de guerre

Il ne faut pas se mentir, léquipe dItalie, qui na plus encaissé le moindre de but depuis désormais dix matches et plus perdu un match depuis septembre 2018, est une machine de guerre qui peut aller très loin dans le tournoi. Son portier Gianluigi Donnarumma na quasiment rien eu à se mettre sous les gants de la soirée et Mario Gavranovic, qui a relayé à la pause un Haris Seferovic dans le dur, n’y a pas changé grand-chose, malgré un léger sursaut dorgueil après le thé. Il a très vite réprimé par une fusée de ce même Locatelli à la 52e et Immobile a fait rugir ses partisans locaux une dernière fois à la 89e.

RTS 2

Le sélectionneur suisse va devoir donner un électrochoc à son groupe et c’est peut-être ce qu’il a commencé à faire en seconde période, avec les entrées de Steven Zuber et de Silvan Widmer sur les côtés. Le premier a eu une belle occasion à la 64e, mais Donnarumma a eu le pied ferme. Trop peu, trop tard, pour une équipe qui risque d’avoir les oreilles qui sifflent ces prochaines heures. La ola était déjà partie et l’intérêt du match aussi.

Le classement du groupe A.

Italie – Suisse 3-0 (1-0)

Rome, Stade Olympique. Environ 16’000 spectateurs.

Arbitres: Karasev, Demeshko/Gavrili (Rus).

Buts: 26e Locatelli 1-0. 52e Locatelli 2-0. 89e Immobile 3-0.

Italie: Donnarumma; Spinazzola, Chiellini (24e Acerbi), Bonucci, Di Lorenzo; Barella (86e Cristante), Jorginho, Locatelli (86e Pessina); Berardi (69e Toloi), Immobile, Insigne (69e Chiesa).

Suisse: Sommer; Elvedi, Schär (57e Zuber), Akanji; Mbabu (57e Widmer), Freuler (84e Sow), Xhaka, Rodriguez; Shaqiri (76e Vargas); Seferovic (46e Gavranovic), Embolo.

Notes: Omeragic, Lotomba et Fernandes pas sur la feuille de match. LItalie sans Florenzi (blessé), ni Verratti (convalescent). 18e, but de Chiellini annulé pour une main. 24e, Chiellini sort sur blessure.

Avertissements: 49e Gavranovic (jeu dur). 78e Embolo (jeu dur).

Participe à l’Euro Game

Plus de 200’000 prix instantanés d’une valeur totale de plus de 600’000 francs sont à gagner dans le cadre du concours de Denner et de «20 minutes». Avec, comme prix principal, un an d’achats gratuits chez Denner. Retrouve ici toutes les infos pour participer.

Ton opinion

560 commentaires