Fête nationale: La Suisse ne doit pas s'excuser de son succès

Actualisé

Fête nationaleLa Suisse ne doit pas s'excuser de son succès

«Etre libre et rester libre» est le titre que le président du PDC suisse Christophe Darbellay a choisi pour le discours qu'il doit prononcer à 20h00 à Saas Balen (VS).

Christophe Darbellay invite la Suisse à ne pas avoir peur de son propre succès, à ne pas chercher à s'en excuser. Les attaques venues de l'étranger mettent la Suisse sous pression. Mais elle n'a pas à payer pour la politique d'endettement menée par les autres pays, estime le président du PDC. L'Union européenne veut, en matière de versement pour les nouveaux Etats membres, imposer de nouvelles exigences avant de signer des accords correspondants. La Suisse doit dire non.

Dans la version écrite de son discours, Christophe Darbellay a aussi mis en avant les attaques venant de l'intérieur qui sont aussi une menace contre le modèle helvétique. La voie bilatérale reste à ses yeux la solution adéquate. la Suisse a besoin de l'étranger et ne doit pas tomber dans l'extrémisme.

La Confédération connaît aussi des problèmes avec certains étrangers, ceux qui ne s'intègrent pas pour des raisons culturelles ou religieuses. Pour le président du PDC, la loi et la constitution sont la même pour tous, indépendamment des religions. Il en va de même pour l'école et la formation, tous doivent avoir les mêmes chances. (ats)

Ton opinion