Covid-19 – La Suisse ne pourra pas vacciner les jeunes enfants avant janvier

Publié

Covid-19La Suisse ne pourra pas vacciner les jeunes enfants avant janvier

La vaccination des 5-12 ans ne commencera pas avant le début 2022, des problèmes organisationnels devant encore être réglés. Et les spécialistes ne la recommandent que dans certaines conditions.

L’injection ne devrait pas être recommandée pour tous les enfants.

L’injection ne devrait pas être recommandée pour tous les enfants.

REUTERS

La Suisse ne serait prête à vacciner les enfants qu’en janvier. C’est ce qu’affirme la «NZZ am Sonntag» du jour, en citant plusieurs sources. Cela alors que la 5e vague de Covid-19 frappe de plein fouet les écoles et que Swissmedic a autorisé le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer/BioNTech pour les moins de 12 ans vendredi dernier. La Confédération doit notamment déterminer encore à quels endroits seront administrés les vaccins et par qui.

Décision aux parents

La vaccination ne se fera en tout cas pas dans les écoles, selon Silvia Steiner, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique, interrogée par le journal dominical. «La décision de vacciner ou non est du ressort des parents», note-t-elle. Ulrich Heininger, infectiologue à l'Hôpital de l’enfance de Bâle propose pour sa part de confier les centres de vaccination aux pédiatres à certaines heures. Car «ils savent exactement comment s’y prendre avec les enfants».

Recommandations très prudentes aux parents

Reste que les pédiatres eux-mêmes sont encore peu pressés de vacciner les moins de 12 ans. La semaine passée, Pédiatrie suisse, l’organisation professionnelle des pédiatres, a ainsi lancé un appel à Swissmedic et à la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) «à se donner le temps nécessaire pour pouvoir achever le processus d’évaluation avec le soin habituel».

La CFV devrait d’ailleurs émettre des recommandations extrêmement prudentes, selon les recherches de la «NZZ am Sonntag»: si tous les enfants peuvent se faire vacciner, à condition que leurs parents le souhaitent, l’injection n’est «particulièrement» recommandée qu’aux enfants ayant des antécédents médicaux, et à ceux vivant avec des personnes immunosupprimées. Une information confirmée par le président de la CFV, Christoph Berger: «C’est dans cette direction que nous irons.» Et le président de préciser que les données actuellement disponibles restent encore trop limitées pour une recommandation explicite du vaccin pour les enfants de moins de 12 ans. Il a encore indiqué que, s’il y a certes actuellement beaucoup d’infections chez les enfants, cela n’a pratiquement aucune influence sur le nombre d’hospitalisations. Chez les enfants, il n’y a presque pas d’évolution grave de la maladie et le syndrome de Covid Long est beaucoup moins prononcé.

Enfants moins protégés contre la rougeole depuis le début de la pandémie

La pandémie a entraîné l’une des plus grandes interruptions des vaccinations de routine chez les enfants, selon une étude parue dans la revue «The Lancet»: en 2020, 8,5 millions d'enfants dans le monde n’auraient ainsi pas reçu le vaccin recommandé contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche et 9 millions n’ont pas été vaccinés contre la rougeole. Soit une baisse de 8% de la couverture vaccinale mondiale contre ces maladies, rapporte la «NZZ am Sonntag». En parallèle, la Suisse a enregistré une baisse des ventes de ces vaccins l’an dernier.

Pour déterminer définitivement «si la vaccination a effectivement été réduite pendant la pandémie, nous avons besoin de toute urgence des taux de vaccination chez les enfants de 1 et 2 ans», exige ainsi l’infectiologue bâlois Ulrich Heininger de Bâle. Car selon lui, si la rougeole notamment apparaissait soudainement «et que de nombreux jeunes enfants n’étaient pas vaccinés à cause de reports de vaccination non rattrapés, il y aura probablement une épidémie».

Par ailleurs, vu la baisse des ventes de vaccins pour les enfants, l’OFSP a lancé, début 2021, un appel aux parents et au corps médical pour qu’ils ne reportent pas les vaccinations programmées dans la mesure du possible et rattrapent les éventuels retards.

(ewe)

Ton opinion

137 commentaires