Actualisé 12.10.2016 à 13:34

Politique

La Suisse orientale veut un siège au Conseil fédéral

Le prochain siège vacant au gouvernement doit aller à la Suisse orientale, selon les revendications des cantons concernés.

Eveline Widmer-Schlumpf était la dernière représentante de la Suisse orientale au Conseil fédéral.

Eveline Widmer-Schlumpf était la dernière représentante de la Suisse orientale au Conseil fédéral.

photo: Keystone

C'est la revendication que les exécutifs des sept cantons concernés ont transmise mercredi à St-Gall aux représentants des partis gouvernementaux. La Suisse orientale n'est plus représentée au Conseil fédéral depuis le départ de la Grisonne Eveline Widmer-Schlumpf, à la fin 2015.

Le prochain ou la prochaine ministre élu(e) par l'Assemblée fédérale devra venir des cantons de St-Gall, Thurgovie, Schaffhouse, des deux Appenzells, de Glaris ou des Grisons, estime la Conférence des gouvernements de Suisse orientale (ORK). Cette dernière l'a fait savoir au président de l'UDC Albert Rösti, à la vice-présidente du PS Barbara Gysi, au vice-président du PLR Andrea Caroni et au président du PDC Gerhard Pfister.

La réunion entre l'ORK et les quatre dirigeants des partis gouvernementaux s'est déroulée à la veille de l'ouverture de la foire agricole Olma, à St-Gall, indique le président de l'ORK Benedikt Würth. Ce dernier confirme une information révélée par le St. Galler Tagblatt.

Représentation adéquate des régions géographiques et linguistiques

La Constitution fédérale exige une représentation adéquate des régions géographiques et linguistiques au Conseil fédéral, rappelle M. Würth. Lors de la prochaine vacance au gouvernement, l'ORK contactera des candidat(e)s possibles pour leur affirmer son soutien. En décembre dernier, un troisième Romand a été élu à l'exécutif, Guy Parmelin, pour succéder à Eveline Widmer-Schlumpf.

Outre le Vaudois et ses collègues neuchâtelois Didier Burkhalter et Fribourgeois Alain Berset, les quatre Alémaniques siégeant au Conseil fédéral viennent des cantons de Berne (Johann Schneider-Ammann et Simonetta Sommaruga), d'Argovie (Doris Leuthard) et de Zurich (Ueli Maurer). Aucun italophone ne siège au Conseil fédéral depuis le départ de Flavio Cotti, en 1999. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!