La Suisse peut craindre un réchauffement de 4 degrés
Actualisé

La Suisse peut craindre un réchauffement de 4 degrés

Le réchauffement climatique en Suisse sera supérieur à la hausse des températures au niveau global, avertit samedi un spécialiste du climat.

Si le climat mondial se réchauffe en moyenne de deux degrés, les températures helvétiques grimperont de quatre degrés.

«A la fin du siècle, la Suisse connaîtra tous les deux ans des étés aussi chauds que celui de la canicule de 2003», a déclaré Andreas Fischlin, directeur du Groupe d'écologie des systèmes terrestres de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), dans des interviews au «Temps» et à la «Basler Zeitung».

Selon lui, «nous n'aurons alors pas assez d'eau dans nos rivières. Et cela posera problème aussi bien aux agriculteurs et aux producteurs d'énergie qu'aux simples consommateurs». En outre, le paysage suisse changera «radicalement», a-t-il ajouté.

Recul des glaciers

Le réchauffement climatique touchera toutefois de manière différente les diverses régions du pays. «La Suisse est à la fois avantagée et défavorisée», dit-il. Les régions de montagne seront touchées par le recul des glaciers et le manque de neige, ce qui menace le tourisme, ajoute le scientifique.

Les régions de moyenne altitude ont une bonne chance de garder le même visage qu'aujourd'hui. Les forêts pourraient toutefois fortement se transformer, les hêtres cédant la place aux chênes.

Dans les régions les plus basses, en revanche, on pourrait assister à l'apparition de steppes, comme dans les régions méditerranéennes. «Il n'y aura alors plus d'arbres», affirme M. Fischlin, qui a participé à la rédaction du 4e rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).

(ats)

Ton opinion