11.09.2020 à 15:19

Covid-19La Suisse place Paris et la Côte d’Azur sur la liste des régions à risque

Neuf régions françaises, dont l’Ile-de-France avec Paris et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur avec Marseille, ont été placées en zone à risque par la Confédération. Dès lundi, il faudra se mettre en quarantaine pendant 10 jours en cas de retour de l'un de ces territoires.

Les Suisses devront réfléchir à deux fois avant de passer leurs vacances à Paris ou sur la Côte d’Azur. L’OFSP a ajouté neuf régions françaises à sa liste des territoires à risque. Dès lundi, les voyageurs en revenant devront se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

La décision planait dans l’air. La France dépassait les 60 nouvelles infections pour 100’000 personnes depuis plus de deux semaines. Elle aurait donc dû être mise sur la liste des territoires à risque de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le Conseil fédéral a toutefois décidé vendredi d’une solution différenciée pour tous les pays frontaliers. Seules des régions seront mises sur la liste. Et des exceptions pourront être prévues pour les zones frontalières. De fait, neuf des treize régions françaises ont été placées sur la liste de l’OFSP. De même que l’Etat fédéré de Vienne, en Autriche.

Avec sa décision, le gouvernement entend contenir l’expansion du coronavirus, tout en respectant les échanges économiques, sociaux et culturels étroits dans les régions frontalières.

Il note que plusieurs cantons suisses dépassent également la limite des 60 pour 100’000 personnes. Depuis juin, les cas de Covid-19 ne cessent d'augmenter en Suisse. Le pays enregistrait alors 98 cas par semaine. Un chiffre qui a été multiplié par 18 pour atteindre 1844 cas par semaine fin août.

Exemptions de quarantaine élargies

Le gouvernement a par ailleurs décidé d’élargir le cercle des personnes exemptées de quarantaine. Parmi elles, se trouvent désormais les acteurs culturels se rendant à une représentation culturelle, les sportifs prenant part à une compétition et les participants à un congrès scientifique. Seule condition: l’événement auquel ils assistent a mis sur pied un concept de protection.

Les personnes, qui doivent se rendre dans une région à risque pour des raisons professionnelles ou médicales et dont le séjour ne peut être repoussé sont également exemptées. Leur séjour ne doit toutefois pas durer plus de cinq jours et un concept de protection doit avoir été prévu.

Une adaptation du calcul des jours de quarantaine a également été décidée. Le séjour dans un pays sans risque élevé de contamination avant une entrée en Suisse pourra être déduit de la quarantaine.

Tarif abaissé pour les tests

Les tests devront par ailleurs coûter moins cher. Le Conseil fédéral a décidé de réduire de 95 à 82 francs le tarif des tests de dépistage et de 39 à 25 francs celui des tests anticorps.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!