22.11.2020 à 19:03

Sommet du G20La Suisse plaide la cause du climat et du multilatéralisme

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a salué la déclaration du G20 sur le climat et les échanges commerciaux, qui permettra selon elle de lutter contre les crises actuelles.

Simonetta Sommaruga a insisté sur les risques liés aux changements climatiques lors du sommet virtuel du G20.

Simonetta Sommaruga a insisté sur les risques liés aux changements climatiques lors du sommet virtuel du G20.

KEYSTONE

La Suisse a salué la déclaration du G20 en matière de climat et d’échanges commerciaux. Elle est un signe positif pour le multilatéralisme et contribuera à lutter contre les crises actuelles, a estimé la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

Cette déclaration sera utile pour d’une part la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 et, d’autre part, la crise climatique et la crise de la voie multilatérale, selon un communiqué du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) publié dimanche.

La présidente de la Confédération a insisté sur les risques liés aux changements climatiques. Les membres du G20 sont parmi les pays qui polluent le plus, mais qui ont la plus grande marge de manœuvre pour s’améliorer. Elle a invité tous les membres du G20 à atteindre au plus tard en 2050 l’objectif de zéro émission.

Investissements durables

Les investissements durables dans l’économie et la protection du climat profitent aussi à la population et aux entreprises, a-t-elle souligné. La Suisse et les autres pays européens s’engagent de manière ambitieuse dans cette direction et invitent la communauté internationale à davantage d’efforts.

En ce qui concerne la stabilisation des systèmes financiers et économiques, le G20 permet d’accélérer les mécanismes multilatéraux, comme en témoignent les travaux que le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et le Conseil de stabilité financière ont entrepris face à la pandémie.

Renforcer l’OMS et l’OMC

Pour la Suisse, certaines organisations internationales, comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC), doivent être renforcées si la communauté internationale veut faire face aux défis planétaires.

Samedi, la conseillère fédérale a rappelé qu’une relance forte et durable devait aller de pair avec la mise en œuvre des objectifs de l’Agenda 2030 et de l’Accord de Paris.

Cette année, la Suisse a participé, en tant que pays invité, à tous les travaux du groupe des vingt pays industriels et émergents les plus importants. Elle était l’invitée de l'Arabie saoudite, qui assume actuellement la présidence du G20. Le sommet s’est déroulé en ligne.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!