Actualisé 16.10.2012 à 12:34

Avoirs des dictateurs

La Suisse pourrait restituer un milliard gelé

La Suisse pourrait prochainement débloquer un milliard de francs appartenant à des dictateurs chassés pendant le Printemps arabe, et gelés dans les banques helvétiques.

La majorité des fonds gelés appartiennent au clan Moubarak (Egypte). Mais des fonds de la famille Ben Ali (Tunisie), al-Assad (Syrie) et Kadhafi (Libye) sont aussi séquestrés dans les banques helvétiques.

La majorité des fonds gelés appartiennent au clan Moubarak (Egypte). Mais des fonds de la famille Ben Ali (Tunisie), al-Assad (Syrie) et Kadhafi (Libye) sont aussi séquestrés dans les banques helvétiques.

La Suisse a bloqué au total près d'un milliard de francs d'avoirs illicites de chefs d'Etat de quatre pays arabes, a indiqué mardi le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE). Des progrès sont réalisés en vue de la restitution de ces avoirs, une priorité pour la Suisse.

«De nombreux contacts sont en cours et de bons progrès ont été accomplis jusqu'ici avec la Tunisie et l'Egypte», a déclaré au Club suisse de la presse à Genève l'ambassadeur Valentin Zellweger, chef de la direction du droit international public au DFAE.

L'ambassadeur a précisé que les fonds bloqués approchent le milliard: 60 millions liés à l'ex-dictateur Ben Ali, 700 millions du clan de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak, cent millions pour la Libye et cent millions pour la Syrie, dans ces deux derniers pays à la suite des sanctions décrétées par l'ONU.

Pour la Tunisie, les comptes de 48 personnes ont été bloqués et pour l'Egypte, les comptes de 32 personnes, a ajouté M. Zellweger. La Suisse a la volonté politique de restituer rapidement ces fonds gelés à la suite du «Printemps arabe», mais les dossiers sont complexes sur le plan juridique, a-t-il confié. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!