Mission antipirates: La Suisse prête à envoyer des militaires au large de la Somalie
Actualisé

Mission antipiratesLa Suisse prête à envoyer des militaires au large de la Somalie

La Suisse est prête à participer à la mission européenne antipirates «Atalante».

Après divers atermoiements, le Conseil fédéral a décidé mercredi d'envoyer un détachement de 30 militaires au plus au large des côtes somaliennes.

Le Parlement doit encore donner son feu vert. La participation à la mission de l'Union européenne est en discussion depuis fin décembre. Tiraillé, le gouvernement a renvoyé plusieurs fois le dossier depuis le début de l'année. La rencontre entre le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère Javier Solana et Micheline Calmy-Rey la semaine dernière à Bruxelles semble avoir été décisive.

Le Conseil fédéral a chargé les départements des affaires étrangères et de la défense de fixer avec l'Union européenne les modalités de la participation helvétique à l'opération Atalante. Les militaires suisses seront chargés de protéger des bateaux et de se défendre contre des attaques de pirates.

Ils ne pourront en revanche pas mener d'offensive militaire sur terre ou sur mer. Leur mission se concentrera sur la sécurité des bateaux du Programme alimentaire mondial et pourrait être élargie à la défense des navires de frêt suisses naviguant dans la région de la mission Atalante.

Le détachement limité à 30 personnes se composera de deux équipes de grenadiers et de soldats de reconnaissance, d'une équipe médicale (un médecin et du personnel soignant), d'au maximum quatre officiers d'état-major ainsi que de trois spécialistes des questions juridiques. Les coûts de l'opération sont devisés à 9,8 millions de francs.

(ats)

Ton opinion