La Suisse rapatrie 49 concitoyens du Tchad
Actualisé

La Suisse rapatrie 49 concitoyens du Tchad

Berne va affréter lundi un avion charter à destination de Libreville pour rapatrier des Suisses évacués du Tchad. Dimanche soir, 49 d'entre eux avaient déjà été transférés vers le Gabon à bord d'avions militaires français.

L'avion charter affrété par la Suisse - un Boeing 737 de 170 places - décollera de Genève lundi soir. Il est attendu à Libreville, au Gabon, mardi vers 06h00. Il ramènera des citoyens suisses mais aussi probablement d'autres Occidentaux, ont indiqué des responsables du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) lors d'une conférence de presse à Berne.

Une dizaine de Suisses devaient déjà quitter Libreville dimanche soir à destination de Paris à bord de gros porteurs affrétés par la France, selon Markus Börlin, chef de la cellule de crise mise en place par le DFAE.

Désormais, 25 ressortissants helvétiques se trouvent encore à N'Djamena, la capitale tchadienne. Ils sont hébergés sur deux sites sécurisés par l'armée française. Pour certains, la décision de quitter ce pays où ils sont établis est difficile, mais ils pourraient y être contraints en raison de la situation sur place, ont expliqué les responsables du DFAE.

400 000 francs

Toni Frisch, chef de l'aide humanitaire de la Confédération, a estimé que l'opération d'évacuation des ressortissants suisses du Tchad coûtera au total 400 000 francs. Il a relevé que le DFAE travaillait en collaboration avec le Département fédéral de la défense (DDPS), qui a notamment mis à disposition un médecin.

Une équipe de quatre personnes du Corps suisse d'aide humanitaire s'est déjà rendue à Libreville pour accueillir les ressortissants suisses.

Les 120 Suisses immatriculés au Tchad sont en grande partie des coopérants ou des missionnaires. Une quarantaine d'entre eux résident dans des zones épargnées par les combats entre l'armée tchadienne et les rebelles.

La Suisse n'a pas d'ambassade à N'Djamena. Les activités de la Direction du développement et de la coopération (DDC) ont été interrompues et le bureau de coordination dans la capitale se concentre désormais sur la gestion de la crise.

Pays prioritaire de l'aide suisse

Le Tchad est un pays prioritaire de l'aide bilatérale suisse. La coopération avec ce pays a démarré en 1965. En 2007, la Suisse a mené des projets dans les domaines de l'agriculture, la santé et l'éducation pour un total de 11 millions de francs.

Elle soutient également les actions du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de Médecins sans frontières - Suisse (MSF) à hauteur de 4,5 millions de francs, selon le site de la DDC.

La coopération suisse est active dans les camps de réfugiés soudanais venus du Darfour (235 000 personnes), dans l'est du pays, ainsi que dans le sud, en faveur des réfugiés de Centrafrique (48 000). Le conflit entre la rébellion et le régime d'Idriss Deby Itno a compliqué encore un peu plus la situation, avec ses 140 000 déplacés. (ats)

Ton opinion