Mondiaux de hockey: La Suisse reçue 5 sur 5

Actualisé

Mondiaux de hockeyLa Suisse reçue 5 sur 5

Les Helvètes se sont difficilement défaits du Danemark, au Mondial en Suède (4-1). La sélection à croix blanche n'avait jamais connu une telle série de victoires dans son histoire récente.

par
Robin Carrel
Stockholm
L'ancien gardien de Bienne a de nouveau fait un match incroyable.

L'ancien gardien de Bienne a de nouveau fait un match incroyable.

La troupe de Sean Simpson continue son petit bonhomme de chemin. Samedi, face à des Danois qui jouent leur peau dans l'élite, elle n'a pas vraiment brillé et bénéficié de ce brin de chance qui l'accompagne depuis le début des hostilités. Cette fois, la qualification pour les quarts de finale est définitivement assurée. Reste à se simplifier la suite des événements, en battant également la Norvège (dimanche à 20h15) et la Biélorussie (mardi à 12h15). Encore un point et la deuxième place du groupe ne devrait pas échapper à la «Nati».

Il y a quelques années, la Suisse aurait pu perdre ce genre de parties. Mais à Stockholm, rien ne lui résiste, surtout pas cet adversaire qu'elle a toujours maîtrisé jusqu'ici. «Notre opposant a été bon et a besoin de points, a analysé Sean Simpson. Cela n'a pas été facile pour nous. Nous n'avons pas fait notre meilleur match, mais nos unités spéciales ont fait la différence.» C'est d'ailleurs une bonne habitude qu'a su prendre sa formation depuis son arrivée à Stockholm. Elle a déjà inscrit sept buts en avantage numérique, dont trois face aux seuls Danois.

Malgré l'horaire (12h15), le jeu très physique de leurs adversaires et un engagement plus limité qu'à l'accoutumée, les Suisses s'en sont sortis. Le froid réalisme des pépites Luca Cunti, Reto Suri et Nino Niederreiter leur a permis ne ne trembler que modérément, lorsque Nicklas Jensen a réduit le score en deuxième période. «On a eu plein de chances, on aurait dû marquer plus, a pesté le coach danois Per Backman. A 5 contre 5, on était vraiment très bons.»

Au final, les Scandinaves ont trouvé Reto Berra à 32 reprises sur leur route. «Et leurs défenseurs ont dû bloquer quelque chose comme 25 de nos envois», s'est énervé Backman, ancien entraîneur de Zoug en 1989-1990 et remplacé par Roland von Mentlen à la mi-saison. Le futur portier de Calgary se fait une magnifique publicité pendant ce Mondial. Il a détourné 69 des 72 tirs qui lui ont été adressés. Une moyenne de 95,83% d'arrêts qui fait statistiquement de lui le meilleur portier à avoir joué au moins deux matches.

Pas si facile

Lauridsen aurait pu ouvrir le score après 60 secondes, mais son tir a été dévié sur le poteau. La Suisse s'est rebiffée immédiatement. A 5 contre 4, Cunti a profité d'un bon travail de Bodenmann (2e). Les Danois auraient pu revenir, mais J. B. Jensen (16e) et Storm (22e) ont manqué la cible. Gardner a inscrit le «game winning goal» à la 32e, en redirigeant astucieusement une passe de von Gunten. N. Jensen a inscrit le 1-2 (34e), mais les Helvètes n'ont pas vraiment tremblé pour leur succès. Suri a trouvé la lucarne de Galbraith (44e), puis Nino Niederreiter a inscrit en vrai renard son quatrième but du tournoi (55e).

Ton opinion