Actualisé 01.07.2020 à 10:39

Fiscalité

La Suisse reste compétitive

Le pays est bien positionné en comparaison internationale, selon une étude. La réforme de l'imposition des entreprises n’y est pas étrangère.

C’est en Suisse centrale que l’on trouve les taux d’imposition les plus bas

C’est en Suisse centrale que l’on trouve les taux d’imposition les plus bas

Keystone

La compétitivité de la Suisse au niveau de la fiscalité est bonne. Grâce à la réforme de l'imposition des entreprises, le taux s'est réduit l'année dernière, de sorte que le pays est bien positionné en comparaison internationale, selon une étude de KPMG publiée mercredi.

En moyenne, les taux d'imposition ont diminué d'environ deux points de pourcentage, passant de 17,1 à 15,1%. Ce repli est à mettre sur le compte de la réforme sur l'imposition des entreprises, expliquent les auteurs du Swiss Tax Report 2020, qui compare 130 pays, dont la Suisse et ses 26 cantons. Le canton de Genève a ainsi fait passer son taux de 24% à 14% et celui de Fribourg de 20% à 14% dans le contexte de cette réforme.

En 2007, lorsque KPMG a lancé la première édition de son étude, le taux d'imposition en Suisse se situait aux alentours de 20%, précise le cabinet d'audit.

De faibles taux d'imposition ne suffisent toutefois pas à garantir la compétitivité fiscale d'un pays sur le long terme, dans la mesure où d'autres facteurs entrent en compte, d'autant plus dans le contexte du projet BEPS de l'OCDE et du G20. Ces nouvelles règles visent à lutter contre l'évasion fiscale en taxant les profits à l'endroit où ceux-ci sont générés.

Pour KPMG, ce «changement de paradigme» promet des bouleversements dans la fiscalité. «A l'origine focalisé sur le secteur numérique, le projet s'est mué en une refonte générale des règles internationales pour de nombreuses industries», a souligné Stefan Kuhn, responsable du conseil fiscal et juridique pour KPMG. En outre, la crise du coronavirus risque de renforcer la course à la compétitivité fiscale, certains pays fortement endettés devraient ainsi se battre pour leurs recettes fiscales.

Zoug remporte la palme

En Suisse, les cantons de Suisse centrale et d'Appenzell Rhodes intérieures continuent de proposer les taux d'imposition les plus faibles du pays. Les bénéfices sont imposés à hauteur de 11,9% dans le canton de Zoug et de 12,3% à Lucerne, qui se retrouve relégué à la deuxième place. Le canton de Glaris a également opéré une nette baisse de sa fiscalité, se hissant désormais à la neuvième place des cantons les plus attractifs.

Ces cantons sont bien positionnés en comparaison internationale, compétitifs avec l'Irlande, le Lichtenstein et Chypre, qui disposent de taux d'imposition aux alentours de 12,5%. Ils font par ailleurs mieux que Hong Kong (16,5%) et Singapour (17%) mais moins bien que le Qatar (10%).

A l'opposé, Malte (35%), l'Allemagne (30%) et la France (28%) sont les pays à la fiscalité la plus lourde pour les entreprises en Europe.

Pour les années à venir, une réduction du taux d'imposition est à attendre, dans la mesure où quelques cantons n'ont pas encore appliqué pleinement la réforme. D'ici 2025, des baisses d'impôts sont escomptées à Bâle-Campagne (-4,5%), en Valais (-4,8%) et au Tessin (-3,3%).

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jean Duvoyage

01.07.2020 à 10:59

Et je confirme !

Le welche libéral-PLR

01.07.2020 à 10:59

Mais pas pour sa propre classe moyenne.

Genevois qui bosse

01.07.2020 à 10:49

Les cantons comme Zoug baissent les impôts et reçoivenr de l'argent genevois au nom de la peréquation financière intercantonale. Marre de payer pour ces voleurs!