Tennis: La Suisse retrouve les barrages en Coupe Davis
Actualisé

TennisLa Suisse retrouve les barrages en Coupe Davis

Adrien Bossel s'est incliné en deux sets face à Marco Cecchinato. Les Helvètes étaient déjà éliminés du 1er tour du groupe mondial.

Le Fribourgeois Adrien Bossel a été aligné dans le simple face à Mario Cecchinato, ce dimanche.

Le Fribourgeois Adrien Bossel a été aligné dans le simple face à Mario Cecchinato, ce dimanche.

photo: Keystone/Gabriele Putzu

Le miracle n'a pas eu lieu pour l'équipe de Suisse de Coupe Davis, qui jouera un 11e barrage en l'espace de 12 ans.

Marco Chiudinelli/Henri Laaksonen n'ont pas eu l'ombre d'une chance samedi face à la paire Simone Bolelli/Andreas Seppi, qui a offert samedi le point de la victoire à l'Italie au 1er tour du groupe mondial.

Dimanche, Adrien Bossel et le néophyte Antoine Bellier ont été battus en deux sets dans deux simples sans enjeu respectivement par Marco Cecchinato (6-3 7-5) et Paolo Lorenzi (6-3 6-2). C'est donc sur le score de 5-0 que l'Italie s'impose. La «Squadra Azzurra» recevra l'Argentine en quart de finale.

Correction en double

Tous deux battus avec les honneurs la veille en simple, Marco Chiudinelli et Henri Laaksonen se sont lourdement inclinés 6-3 6-1 6-3 en 1h45' sur la terre battue de l'Adriatic Arena de Pesaro face aux vainqueurs du récent tournoi de Dubaï. Les deux compères ont payé leur manque de «punch» et d'automatismes, le joueur d'origine finlandaise ne tenant pas longtemps le choc pour sa première titularisation en double dans la compétition.

«Nous savions que notre tâche serait difficile. Mais c'est décevant de nous être inclinés si nettement», a expliqué Marco Chiudinelli. «Les Italiens nous étaient largement supérieurs dans ce double. Nous avons vu où se situent nos limites», a pour sa part souligné le capitaine Severin Lüthi. «Je suis fier de la manière avec laquelle mes joueurs se sont battus, notamment vendredi. Mais seul le résultat compte au final», a poursuivi le Bernois.

Henri Laaksonen craque rapidement

Henri Laaksonen fut le premier des quatre protagonistes de ce double à perdre son service, dès le sixième jeu. Le 174e joueur mondial commettait une double faute pour offrir trois balles de break aux Italiens, et enchaînait avec une faute de coup droit. Et c'est sur une volée de revers manquée par le fils de l'ancien professionnel Sandro Della Piana que le duo helvétique concédait un deuxième break, dans le troisième jeu du deuxième set, alors que Marco Chiudinelli était au service et que les Helvètes avaient mené 40/15...

La suite fut un cavalier seul de Simone Bolelli et Andreas Seppi, qui n'ont pas eu à forcer leur talent alors qu'ils étaient associés pour la première fois dans la compétition. Les deux Italiens ont dû faire face à deux balles de break seulement, alors que les relanceurs se procurent d'ordinaire plus d'opportunités à la relance sur terre battue que sur les autres surfaces. Ils les effaçaient avec panache: Seppi claquait une volée de revers gagnante à 5-3 30/40 dans le set initial, Bolelli armant un ace à 4-2 30/40 dans l'ultime manche.

Avec ou sans «Fedrinka» en barrage?

L'équipe de Suisse n'a évité qu'une seule fois les barrages depuis 2005, il y a deux ans lorsqu'elle a conquis le Saladier d'Argent sur la terre battue de Lille, connaissant la relégation à deux reprises (2007 et 2010). Roger Federer et Stan Wawrinka, dont le forfait pour ce 1er tour était entériné depuis longtemps, ne se sont pas encore prononcés sur une éventuelle participation à un barrage (16-18 septembre). Le Vaudois a toujours répondu présent en barrage depuis 2005, alors que le Bâlois a renoncé en 2010 (défaite au Kazakhstan) et en 2013 (victoire face à l'Equateur).

Leur décision - surtout celle de Roger Federer - est particulièrement attendue. L'homme aux 17 titres du Grand Chelem n'a pas caché que la quête d'une seule Coupe Davis suffisait à son bonheur. Mais Stan Wawrinka et Severin Lüthi sauront peut-être le convaincre de tenter à nouveau l'aventure dans une saison 2017 qui pourrait être la dernière du Bâlois sur le circuit. Or, la Suisse devra forcément s'imposer en barrage en septembre pour figurer dans le groupe mondial l'an prochain...

«Trois tournois du Grand Chelem ainsi que les Jeux olympiques figurent encore au programme d'ici là», a rappelé Severin Lüthi. La décision de «Fedrinka» dépendra notamment du nom de l'adversaire, et du pays dans lequel ce barrage se déroulera. Et il faudra s'armer de patience avant de la connaître, le tirage au sort étant prévu à la mi-juillet. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion