Hockey - Mondiaux: La Suisse s'incline aux tirs au but contre les Tchèques
Actualisé

Hockey - MondiauxLa Suisse s'incline aux tirs au but contre les Tchèques

La troupe de Glen Hanlon, qui affrontera les États-Unis en quart de finale, s'est inclinée lors de son dernier match de la phase qualificative contre les Tchèques (1-2).

La Suisse s'est inclinée 2-1 tab contre la République tchèque pour son dernier match du tour préliminaire au championnat du monde. Jeudi à Ostrava, les hommes de Glen Hanlon affronteront les Etats-Unis en quarts de finale.

Dès la fin du temps réglementaire d'Allemagne-Autriche mardi, la Suisse et la République tchèque savaient que leur duel n'aurait qu'un intérêt cosmétique. Assurées tous les deux de leur classement dans le groupe A, les deux nations n'avaient pas besoin de tout donner et de risquer une blessure avant les quarts de finale.

Libérée de toute pression, la Suisse est assez bien entrée dans la rencontre. Et sur un double avantage numérique, Fiala a pu transformer en but une belle offrande de Damien Brunner (17e). Un premier but dans ce tournoi pour le jeune attaquant aux racines tchèques qui a joué devant une partie de sa famille et notamment sous les yeux de sa grand-maman. Bon pour la confiance de l'ailier des Nashville Predators, plutôt décevant au cours de la compétition, surtout si l'on se souvient de ses belles prestations à Minsk voici un an. Difficile en revanche de juger l'impact de Romain Loeffel sur le power-play. Le Genevois sera sûrement plus en jambes jeudi.

Soucieux d'offrir à leur public un spectacle satisfaisant, les Tchèques ont pourtant eu de la peine à déjouer le bloc helvétique. Vénéré comme Dominik Hasek, Jaromir Jagr n'aura pas tenu plus d'un tiers sur la glace en raison d'une blessure au postérieur. A passé 43 ans et avec la perspective d'un quart de finale contre la Russie ou la Finlande, normal que le mythique numéro 68 n'ait pris aucun risque. Dommage pour le show et pour un peuple tchèque en crise d'apoplexie à chaque fois que l'enfant de Kladno touche le puck.

Mais cette Tchéquie-là n'a rien d'un épouvantail, et les Suisses ont bien contenu les assauts désordonnés des hôtes de ce Championnat du monde. Reto Berra, brillant par moments et excellent tout au long de la partie, a tout de même dû capituler sur un tir d'une précision chirurgicale de Zatovic (51e).

Jeudi à Ostrava, la Suisse se frottera aux Américains qui ont brillamment remporté leur groupe devant la Russie et la Finlande notamment. Les Etats-Unis n'ont cédé qu'à une seule reprise jusqu'ici, c'était face à la Biélorussie de manière assez surprenante et sur le score de 5-2. Traditionnellement empruntée contre les Russes ou les Finlandais, la sélection nationale ne partira bien évidemment pas favorite de cette rencontre, mais elle peut espérer créer la surprise. Pour cela, il faudra un gardien irréprochable.

Leonardo Genoni aura-t-il les faveurs de Glen Hanlon au vu de son tournoi? Gardien numéro un dès le début, Berra a livré la marchandise contre les Tchèques et il se pourrait que le coach national lui fasse à nouveau confiance. Il faudra par ailleurs éviter les pénalités stupides, même si le jeu de puissance américain ne tourne pas à plein régime avec un pourcentage d'efficacité de 18,18% et que le box-play helvétique se porte bien.

Quoi qu'il en soit, la Suisse a retrouvé de la consistance et les matches à élimination directe peuvent donner lieu à des surprises. En espérant qu'elle porte un costume rouge à croix blanche. (si)

Ton opinion