Mondial dames 2015: La Suisse s'incline pour son entrée en lice
Actualisé

Mondial dames 2015La Suisse s'incline pour son entrée en lice

Entreprenante à souhait, la Nati féminine a entamé sa Coupe du monde par une défaite rageante 0-1, dans la nuit de lundi à mardi Vancouver (Can).

par
mfr
Les Suissesses, à l'image de Ramona Bachmann, n'ont pas démérité.

Les Suissesses, à l'image de Ramona Bachmann, n'ont pas démérité.

Un but de la capitaine Miyama sur penalty à la demi-heure de jeu aura finalement suffi au Japon, tenant du titre, pour s'imposer face des Suissesses à l'état d'esprit conquérant. Rageant ! D'autant plus que le penalty n'était pas vraiment flagrant. Avertie en l'occurrence, la gardienne Thalmann a certes tout emporté sur son passage, le ballon et Ando, mais la décision de l'arbitre mexicaine Venegas peut frustrer les Suissesses. De son côté, Miyama ne s'est pas posé de question. Elle a remporté son duel face à Thalmann, pourtant partie du bon côté.

Malgré une deuxième mi-temps de feu, les filles de Martina Voss-Tecklenburg ne sont pas parvenues à inverser la tendance face à des Asiatiques minimalistes qui ont toutefois touché le poteau de Thalmann à la 68e sur une frappe de Sugasawa, déviée par Abbé. C'étaient pourtant les Suissesses qui régalaient le public à ce moment-là.

Dans le sillage de la formidable technicienne Bachmann, la Nati n'a cessé de se porter vers le but défendu par Yamane. Mais sans succès. Les rares fois où la gardienne et sa défense centrale ont été dépassées, les Suissesses ont péché à la conclusion. Dans presque tous les bons coups helvétiques, Bachmann aurait pu, aurait dû égaliser à la 93e, lorsque le ballon lui a échu sur un mauvais dégagement de Kawasumi. Avant cela, Crnogorcevic aurait elle aussi dû profiter des largesses de Yamane (75e), mais la Bernoise, surprise par la bourde de la gardienne nipponne, n'est pas parvenue à cadrer sa frappe.

Aussi rageante soit-elle, cette défaite inaugurale a toutefois permis de voir que la Suisse n'avait pas grand-chose à envier aux favorites du tournoi. De bon augure pour les filles de Martina Voss-Tecklenburg qui rencontreront l'Equateur dans la nuit de vendredi. Les Latino-Américaines ont sèchement subi la loi du Cameroun (0-6) lors de l'autre rencontre du Groupe C.

Ton opinion