Droits de l'homme: La Suisse se dit bonne élève, les ONG pondèrent
Actualisé

Droits de l'hommeLa Suisse se dit bonne élève, les ONG pondèrent

Le Conseil fédéral a validé mercredi un rapport sur le respect du droits des citoyens. Les ONG réagissent.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Keystone

Les droits de l'homme en Suisse sont bien protégés. C'est la conclusion du troisième rapport que la Suisse présentera en novembre prochain au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Les ONG sont un peu déçues de l'exercice.

Ce rapport, adopté mercredi par le Conseil fédéral, se fonde sur les 99 recommandations formulées après le dernier examen périodique par les pairs en 2012. Il passe en revue toutes les mesures qui ont été prises pour améliorer les droits des citoyens, qu'il s'agisse de migration, d'égalité, de minorités ou de lutte contre la traite d'êtres humains.

Il relève aussi les domaines où la Suisse peut encore faire mieux. Comme par exemple la lutte contre la discrimination raciale ou l'égalité salariale. De manière générale, le Conseil fédéral est d'avis que le niveau des droits de l'homme en Suisse peut être qualifié de bon.

Plusieurs critiques

Les ONG, dont les remarques figurent en annexe du rapport, ont émis plusieurs critiques. Pour elles, la Suisse devrait se montrer plus critique vis-à-vis de ses propres efforts et mener une action plus décidée lorsqu'il s'agit de prendre des mesures concrètes.

Elles souhaitent notamment la création d'une structure de coordination interdépartementale au sein de l'administration fédérale qui permette une meilleure coordination du suivi des recommandations formulées à l'encontre de la Suisse. Chaque pays membre de l'ONU est soumis tous les cinq ans à cet examen par les pairs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion