Actualisé 02.12.2007 à 22:03

La Suisse sera attendue au tournant par la Turquie

La Turquie, la République tchèque et le Portugal seront les
adversaires de l'équipe de Suisse, dans le groupe A de l'Euro 2008.

Effectué par les capitaines des équipes lauréates de l'Euro par le passé, le tirage au sort a été plus clément que l'on aurait pu le craindre pour les hommes de Köbi Kuhn. Lors d'une cérémonie animée par l'ex-Miss Suisse Melanie Winiger, les Helvètes ont évité les épouvantails du ballon rond pour le premier tour de cet Euro.

Rien ne sera néanmoins facile pour la Nati. Dans une poule où la République tchèque fait figure de favorite, la Turquie et le Portugal pourront compter sur le soutien inconditionnel de leurs fortes communautés présentes en Suisse. Deux ans et demi après les incidents d?Istanbul du 16 novembre 2005, les retrouvailles entre le onze helvétique et son homologue turc, le 11 juin prochain, vaudront leur pesant d'émotions. «Il faut oublier ces histoires d'Istanbul. C'est du passé. Maintenant on va jouer à Bâle, et au vu de ce qui s'était passé à Berne, je suis convaincu qu'il n'y aura pas de problèmes», assurait Köbi Kuhn, désireux de tirer un trait sur le passé sulfureux de la confrontation helvético-turque.

Malgré le tirage favorable, son assistant Michel Pont refusait de pavoiser: «Quel que soit notre adversaire, nous ne sommes pas favoris. Nous restons une petite nation de football. On ne pourra compter que sur nous-mêmes pour aller en quart de finale. Il faudra que l'on récupère nos blessés et notre unité. Nous allons jouer notre carte à fond.» Pour le match d'ouverture de la compétition – une rencontre capitale selon Köbi Kuhn –, la Suisse accueillera la République tchèque, le 7 juin au Parc Saint-Jacques. Michel Pont s'estimait heureux d'avoir affaire aux Tchèques pour débuter: «Le stade risque d'être à nos couleurs. Contre le Portugal (n.d.l.r.: le 15 juin) et la Turquie, on aurait pu craindre que cela ne soit pas le cas. Je suis satisfait que nous ne rencontrions pas la Turquie en ouverture. Cela aurait pu être un peu plus délicat.»

Marc Fragnière, Lucerne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!