La Suisse soutient la reprise du commerce de l'ivoire
Actualisé

La Suisse soutient la reprise du commerce de l'ivoire

la haye – La Suisse appuie la demande de pays africains de reprendre les exportations d'ivoire. Dans des limites strictement définies.

Le Conseil fédéral a défini mercredi sa position sur la reprise du commerce d'ivoire. Le Botswana, la Namibie et l'Afrique du Sud, qui ont d'importantes populations d'éléphants, souhaitent pouvoir exporter de l'ivoire dans des limites strictement définies et consacrer les revenus de la vente à la protection des pachydermes. La Suisse a approuvécette idée lors de la 14e Conférence des pays signataires de la Convention sur la conservation des espèces de la faune et de la flore menacées d'extinction (CITES). En revanche, elle ne soutiendra pas l'imposition d'un moratoire de vingt ans sur le commerce de l'ivoire, prônée par le Kenya et le Mali. La délégation helvétique ne veut pas non plus entrer en matière sur la proposition des Etats-Unis de biffer le lynx roux de la liste des espèces menacées. Elle s'opposera aussi à l'introduction d'un quota de chasse aux trophées de léopards, réclamé par l'Ouganda. Au chapitre des espèces européennes, la Suisse préconisera une meilleure protection de l'anguille d'eau douce, dont la population est en recul. Berne ne soutiendra que les propositions scientifiquement fondées qui concernent les espèces menacées par le commerce international et qui sont approuvées par les pays concernés. Conclue en 1973, la CITES protège plus de 30 000 espèces animales et végétales d'une surexploitation. Elle a lieu tous les trois ans et rassemble 171 Etats signataires.

(ats)

Ton opinion