Actualisé 02.03.2013 à 18:59

Saut à skisLa Suisse termine sans gloire

Le concours par équipe des Mondiaux de Val di Fiemme, samedi, a sans surprise consacré l'Autriche. L'équipe helvétique a coulé, 10e sur 12.

von
Oliver Dufour
Predazzo
A l'image de Simon Ammann, les Helvètes n'ont pas volé assez loin.

A l'image de Simon Ammann, les Helvètes n'ont pas volé assez loin.

Sortie sans la moindre médaille des concours individuels de saut à skis, la Suisse se devait de réagir dans l'épreuve par nations, sur le grand tremplin de Predazzo. Il n'en a rien été. Dès le premier saut, Simon Ammann s'est montré médiocre avec une longueur de seulement 118,5m. Alors que les meilleures équipes on toutes atteint des distances proches des 125m (avec la meilleure marque de 135,5m pour l'Allemand Andreas Wank).

Trop avec la tête

«Je n'ai jamais réussi à lire le rythme des tremplins, a regretté Ammann. Quand j'avais deux sauts, j'arrivais à m'améliorer, mais comme tout s'est joué sur un seul aujourd'hui (ndlr: samedi). Je dois sans doute simplement plus laisser faire mon corps. Peut-être que la tête a trop souvent pris le dessus.»

Derrière leur leader, les autres Suisses n'ont pu faire mieux. Killian Peier a atteint 110m, Marco Grigoli 114m et Gregor Deschwanden 118m. Au final, un triste 10e rang sur 12 participants lors de la manche qualificative. Seules les 8 premiers participaient à la finale.

«J'ai tout de même bien corrigé les erreurs que j'avais commises lors des qualifications au grand tremplin mercredi, a positivé Peier. On a bien pu les identifier à la vidéo avec l'entraîneur et je suis super content avec ça», a souri le Vaudois, qui a profité de ces Mondiaux pour engranger un maximum d'expérience au contact des meilleurs.

La Norvège rétrogradée

En finale, l'Autriche s'est finalement imposée. Le pays n'a plus été battu dans cette épreuve depuis les Mondiaux de 2003, aussi à Val di Fiemme. Ce qui représente une incroyable série de 9 succès dans les grands rendez-vous (Mondiaux et Jeux olympiques). Et ce malgré les sueurs froides qu'a dû avoir son deuxième sauteur, Marcel Fettner, qui a perdu un ski sur sa réception en finale. L'Autrichien est tout de même parvenu à rester debout assez longtemps pour ne pas être pénalisé.

L'Allemagne et la Pologne ont complété le podium, après la rétrogradation de la Norvège au 4e rang. Initialement deuxièmes, les Scandinaves ont subi l'erreur de leur sauteur Anders Bardal, qui s'est élancé de la mauvaise porte sur le tremplin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!