Escrime - Mondiaux: La Suisse titrée pour la première fois!
Actualisé

Escrime - MondiauxLa Suisse titrée pour la première fois!

Max Heinzer, Benjamin Steffen, Lucas Malcotti et Michele Niggeler ont permis à la Suisse de remporter le premier titre planétaire de son histoire.

par
rca
Max Heinzer a notamment été décisif en demi-finale.

Max Heinzer a notamment été décisif en demi-finale.

Keystone/Aleksandar Plavevski

Après une foule de médailles de consolation (huit fois l'argent mondial et à neuf reprises le bronze planétaire), l'équipe de Suisse d'escrime a enfin rejoint le sommet de son sport. Jeudi, les héros se sont nommés Max Heinzer, Benjamin Steffen, Lucas Malcotti et Michele Niggeler, auteurs de deux prestations de haut vol en demi-finale comme en finale. Pour l'or à l'épée, ils ont battu la Corée du Sud (36-31), après une partie à rebondissements.

En matinée, les vice-champions du monde en titre avaient pris une éclatante revanche en demi-finale, face à la France, qui les avait vaincus en finale il y a un an. Les Helvètes s'étaient imposés (45-38) grâce à Max Heinzer, qui a fait la différence en remportant son duel personnel contre Alex Fava sur le score de 10-2. Dans la foulée, Benjamin Steffen a tenu le choc contre le champion du monde de la spécialité Yannick Borel et propulsé les siens en finale.

En quête du titre, les Suisses ont d'abord tenté un coup de bluff, en faisant mine d'aligner Lucas Malcotti, en lieu et place de leur star Benjamin Steffen. Mais au terme d'une rencontre haute en rebondissements (21-13, puis 27-27) face à la Corée du Sud et leur champion olympique en titre Park, c'est bel et bien le Bâlois de 36 ans qui a fait la différence en toute fin du neuvième et ultime relais.

Les escrimeurs suisses avaient glané sept titres européens au cours de leur histoire, mais n'avaient jamais gravi la cime mondiale. C'est désormais chose faite et de quelle manière! Moins bien classés que leurs adversaires, les épéistes ont chacun apporté leur pierre à l'édifice pour arracher une médaille d'or méritée, après tant d'années d'investissements dans la discipline. Vivement Tokyo 2020…

Ton opinion