Match amical: La Suisse tombe bien bas face à l'Autriche
Actualisé

Match amicalLa Suisse tombe bien bas face à l'Autriche

Après deux excellents matches amicaux contre la Finlande, l'équipe de Suisse est retombée dans ses travers. A Feldkirch, elle s'est inclinée 3-1 contre l'Autriche, qui n'appartient pourtant plus à l'élite mondiale.

Triste constat, la Suisse n'avait plus perdu contre son voisin autrichien depuis 1997 et un déprimant match de barrage qui l'écartait des Jeux olympiques de Nagano. L'Autriche entamera son championnat du monde Division I dimanche à Ljubljana. Elle s'est pleinement rassurée contre une sélection helvétique bien trop complaisante. Comme souvent, les Suisses se sentent mal dans leurs patins quand il s'agit de conduire le jeu. Le spectacle désolant entrevu à la construction ne laisse rien augurer de bon.

Comme la large victoire la semaine dernière contre la Finlande, championne du monde, cette défaite est concédée dans un match amical. Il s'agit de relativiser le résultat. La Suisse se trouvait dans un très mauvais soir. Pourtant, elle s'était bien mise en route avec l'ouverture du score de Damien Brunner bien lancé par Félicien Du Bois, alors qu'elle évoluait à 5 contre 4 (13e).

Mais la suite se transformait en black-out pour la sélection helvétique. Elle écopait d'abord d'une pénalité pour surnombre et quelques secondes plus tard, et Chiesa était envoyé à son tour sur le banc des punis. A 5 contre 3, Baumgartner ne laissait aucune chance à Gerber. Moins de 2' plus tard, Manuel Geier doublait le capital autrichien alors que la Suisse venait de se retrouver à 5 joueurs (18e).

Il restait suffisamment de temps pour que la formation de Sean Simpson inverse la tendance. Mais les Suisses semblaient gênés par l'engagement physique des Autrichiens supérieur au leur. La réaction helvétique se fit attendre. Brunner ajusta certes le poteau (29e), mais on fut loin d'assister au siège de la cage de Starkbaum.

Domination stérile

Dès les événements défavorables, Simpson avait retiré le néophyte Blaser et le jeune Kukan, qui se sont donc contentés d'un nombre réduit d'apparitions. Mais cela n'a naturellement rien changé à la physionomie de la partie. La Suisse s'est contentée d'une domination complètement stérile où les véritables chances de but furent rares. A la 45e, Simon Moser avait l'égalisation au bout de la canne, mais l'attaquant de Langnau réussissait à tirer à côté. Pis, les Suisses étaient surpris en contre par le défenseur Kirisits qui assurait le succès autrichien (59e).

Les deux équipes se retrouveront au même endroit ce jeudi pour la revanche (18h00). (ats)

Ton opinion