Actualisé 23.08.2019 à 15:55

MétéoLa Suisse va connaître son troisième été le plus chaud

Malgré un temps pluvieux, les fortes chaleurs de juin et juillet risquent bien de placer la période estivale 2019 sur le podium des étés extrêmes.

1 / 25
La Suisse va très probablement connaître son troisième été le plus chaud depuis le début des mesures. (Vendredi 23 août 2019)

La Suisse va très probablement connaître son troisième été le plus chaud depuis le début des mesures. (Vendredi 23 août 2019)

Keystone
Selon une étude parue dans la revue Nature Geoscience, les périodes de sécheresse dans les pays du sud tendent à accentuer les vagues de chaleur en Europe. (Mardi 20 août 2019)

Selon une étude parue dans la revue Nature Geoscience, les périodes de sécheresse dans les pays du sud tendent à accentuer les vagues de chaleur en Europe. (Mardi 20 août 2019)

Keystone
Près de 400 personnes de plus que les moyennes normales de saison sont mortes aux Pays-Bas pendant la canicule record qui a frappé l'Europe en juillet. (Vendredi 9 août 2019)

Près de 400 personnes de plus que les moyennes normales de saison sont mortes aux Pays-Bas pendant la canicule record qui a frappé l'Europe en juillet. (Vendredi 9 août 2019)

Keystone

La Suisse va très probablement connaître son troisième été le plus chaud depuis le début des mesures. Ceux de 2018, 2017 et 2015 avaient enregistré des températures tout aussi élevées. Seul l'historique été 2003 s'était avéré beaucoup plus chaud.

Contrairement à l'été 2018, celui de cette année s'est toutefois montré suffisamment pluvieux dans de nombreuses régions de la Suisse, constate MétéoSuisse dans un communiqué publié vendredi.

La température moyenne de l'été 2019 à l'échelle nationale devrait se situer entre 15 et 16 °C. Soit un peu plus de 2 °C au-dessus de la norme 1981-2010. Jusqu'à présent, les étés qui ont dépassé le seuil des 15°C en moyenne nationale ont été ceux de 2018, 2017, 2015, avec des valeurs entre 15,2 et 15,6°C. Et bien sûr l'été 2003, avec ses 16,9 °C.

Une rareté avant les années 1980

Avant le réchauffement estival marqué à partir des années 1980, seuls les étés les plus extrêmes ont connu des valeurs supérieures à 14°C. Cette valeur est en revanche devenue la moyenne estivale (13,8°C) des 30 dernières années (1990-2019). L'augmentation marquée de la chaleur estivale est l'un des signes évidents du changement climatique en cours, poursuit MétéoSuisse. Depuis la période préindustrielle de 1871-1900, la température estivale a augmenté d'environ 2 °C.

Les plus fortes chaleurs se sont produites en juin et en juillet. Les températures continuellement au-dessus de 30 degrés du 25 juin au 1er juillet ont conduit à l'une des périodes de chaleur les plus intenses sur sept jours depuis le début des mesures il y a plus de 150 ans.

Avec une valeur de 15,7 °C, la température du bimestre juin-juillet a elle été la deuxième la plus élevée avec celle de 2015 depuis le début des mesures en 1864. Seul le bimestre juin-juillet de 2003 avait été encore plus chaud avec une valeur de 16,4 °C. Août 2019 sera aussi chaud que juin avec une moyenne nationale comprise entre 14,5 °C et 15,5 °C. Cependant, il n'y a pas eu de vague de chaleur.

Précipitations au-dessus de la norme

Les précipitations estivales en Suisse romande, au sud des Alpes et dans le Valais ont régionalement dépassé la norme 1981-2010. Localement en Valais et au sud, elles ont atteint l'équivalent de 130 à 140 % de la norme. En revanche, sur l'extrême sud du Tessin, les trois mois d'été n'ont livré qu'environ la moitié des quantités normales.

En août, le sud des Alpes a enregistré des précipitations souvent largement supérieures à la moyenne. Dans plusieurs régions, les valeurs ont atteint 150 à plus de 200 % de la norme 1981-2010. Le Sud du Tessin est l'exception (80% de la norme). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!