Crise au Yémen: La Suisse va organiser une conférence des donateurs
Actualisé

Crise au YémenLa Suisse va organiser une conférence des donateurs

Le 25 avril, une conférence de levée de fonds pour venir en aide au Yémen sera organisée par la Suisse et la Suède.

1 / 21
Des femmes et leurs enfants, qui ont fui les attaques de groupes rebelles, travaillent dans un domaine cultivé avec l'aide des Nations Unies. Près de 7,7 millions de personnes sont désormais menacées de famine en République démocratique du Congo. (Lundi 14 août 2017)

Des femmes et leurs enfants, qui ont fui les attaques de groupes rebelles, travaillent dans un domaine cultivé avec l'aide des Nations Unies. Près de 7,7 millions de personnes sont désormais menacées de famine en République démocratique du Congo. (Lundi 14 août 2017)

AFP
«Nous sommes au XXIe siècle et la situation actuelle est une honte indéniable pour l'humanité», a affirmé Le chef de l'ONG Care International, samedi. Selon l'ONG, 60% de la population fait face au manque de nourriture, 370'000 cas de choléra ont été recensés, dont 1828 mortels, et la moitié des 27 millions d'habitants n'a pas accès à l'eau potable. (Image - Sanaa, 22 juillet 2017)

«Nous sommes au XXIe siècle et la situation actuelle est une honte indéniable pour l'humanité», a affirmé Le chef de l'ONG Care International, samedi. Selon l'ONG, 60% de la population fait face au manque de nourriture, 370'000 cas de choléra ont été recensés, dont 1828 mortels, et la moitié des 27 millions d'habitants n'a pas accès à l'eau potable. (Image - Sanaa, 22 juillet 2017)

Keystone
En plus de la famine, le choléra au Yémen touche désormais 20 des 22 provinces du pays, où 923 décès et 124'000 cas suspects ont été enregistrés en six semaines, selon un dernier bilan établi le 11 juin par l'ONU. (Lundi 12 juin 2017)

En plus de la famine, le choléra au Yémen touche désormais 20 des 22 provinces du pays, où 923 décès et 124'000 cas suspects ont été enregistrés en six semaines, selon un dernier bilan établi le 11 juin par l'ONU. (Lundi 12 juin 2017)

AFP

La Suisse et la Suède organiseront conjointement le 25 avril une conférence des donateurs pour le Yémen, a annoncé vendredi le conseiller fédéral Didier Burkhalter. Ce pays de la péninsule arabique est menacé d'une grave famine.

Cet événement se tiendra à Genève. La Confédération et la Suède ont répondu à une demande du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, a précisé M. Burkhalter lors de la journée annuelle de l'Aide humanitaire de la Confédération et du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) à Berne.

Cette conférence doit être considérée comme une contribution supplémentaire de la Suisse à la lutte contre la crise alimentaire dans la région, a-t-il ajouté.

Engagement pour la jeunesse

Ce pays était déjà le plus pauvre de la péninsule arabique avant d'être ravagé par une guerre qui a fait plus de 7500 morts et 40'000 blessés, selon l'ONU. Deux ans après le début de l'intervention de la coalition menée par l'Arabie saoudite, 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire, dont trois millions de femmes et d'enfants souffrant de malnutrition aiguë, ont averti mercredi des ONG à Paris.

L'engagement de la Suisse en faveur des enfants et des jeunes était au coeur de cette journée. Les jeunes constituent «un potentiel inépuisable pour la paix, pour le développement et pour la construction de notre avenir», a souligné le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Dans son discours, M. Burkhalter a mis en avant les trois axes de cette action: protéger, créer des perspectives et faire participer les jeunes à la construction de leur avenir.

Aide à la Syrie

«Nous nous devons de tout faire pour que les plus de deux millions d'enfants syriens qui sont aujourd'hui réfugiés dans les pays voisins de la Syrie puissent retourner dans leur pays d'origine un jour», a-t-il déclaré, en saluant le lancement d'un cinquième cycle de négociations sur la Syrie jeudi à Genève.

Dans ce contexte, il a annoncé que la Suisse participerait à la conférence sur la Syrie qui sera organisée le 5 avril à Bruxelles. La Confédération y rappellera qu'elle prévoit de consacrer 66 millions de francs pour l'aide à ce pays.

Evoquant la crise migratoire, le Neuchâtelois a affirmé que «les enfants migrants ne devraient pas être placés en détention». La Suisse soutient une campagne en ce sens de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Plus largement, les enfants ne doivent pas être traités «comme des adultes» par la justice, a-t-il ajouté. Le Neuchâtelois a également rappelé que la Suisse dispose depuis fin 2014 d'un plan d'action pour la protection des enfants soldats.

Des écoles pour les réfugiés

La Suisse s'engage aussi pour la formation et l'emploi des jeunes. M. Burkhalter a ainsi rappelé que la Direction du développement et de la coopération (DDC) allait investir davantage dans le domaine de l'éducation et accroître de 50% son engagement en faveur du développement dans le domaine de l'éducation de base et de la formation professionnelle.

La Confédération a par exemple rénové 139 écoles au Liban et en Jordanie. Près de 90'000 enfants en profitent, qu'il s'agisse de populations locales ou de réfugiés syriens. D'autres projets sont menés dans les camps de réfugiés du nord de l'Irak ou dans celui de Kakuma, dans le nord du Kenya.

Berne cherche par ailleurs à créer des emplois pour ces jeunes, par exemple à travers des projets de micro-crédit, et à les intégrer dans la société civile. (nxp/ats)

Aide humanitaire enfin possible dans le sud-ouest

Le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) a pu distribuer de l'aide cette semaine à al-Mokha, dans le gouvernorat de Taëz, dans le sud-ouest du Yémen, après des semaines de négociations. Près de 50'000 personnes de la région ont été déplacées depuis un mois et demi en raison de l'augmentation des violences.

La ville d'al-Mokha, touchée par les affrontements entre la coalition internationale menée par l'Arabie saoudite et les rebelles Houthis, constitue «l'une des pires régions affectées», a dit le HCR vendredi à Genève. Lundi, l'organisation a pu acheminer de l'assistance non alimentaire à près de 3500 personnes qui sont arrivées de plusieurs sites de la région. De nombreuses personnes manquent de nourriture et d'eau. Beaucoup ont dit avoir reçu pour la première fois une aide non alimentaire. De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) avait pu apporter de la nourriture récemment pour plus de 10'000 personnes à al-Mokha. Par ailleurs, d'autres distributions du HCR avaient pu atteindre récemment des déplacés de Taëz. Et de l'aide a également été apportée à des personnes qui ont fui les violences dans deux régions dont celle d'Hodeidah.

(NewsXpress)

Ton opinion