Actualisé 26.10.2012 à 14:07

Corées/SuisseLa Suisse vend des armes spéciales à la Corée du Nord

Vendredi, les médias sud-coréens ont révélé que la Corée du Nord avait importé des armes à feu suisses. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) s'en explique.

de
Olivia Fuchs

«Dans la première moitié de l'année 2012, la Corée du Nord a importé des armes à feu de la Suisse pour une valeur totale de 170'000 dollars. Les livraisons étaient composées de fusils à air comprimé, de revolvers et de pièces détachées», pouvait-on lire vendredi sur le site de la radio sud-coréenne, KBS WORLD. Le média base ses propos sur un rapport publié par l'autorité compétente en matière de promotion du commerce et des investissements du pays (KOTRA). Selon ses dires, plusieurs experts pensent en effet que cet achat pourrait avoir un lien direct avec le fait que Kim Jong-un, l'actuel dirigeant nord-coréen, a fait une partie de sa scolarité en Suisse.

27 armes sportives

La Suisse fournirait-elle réellement la Corée du Nord en armes? Contacté par «20 minutes», le Secrétariat d'Etat à l'économie a rapidement mis fin à cette rumeur: «La Suisse n'a vendu aucun matériel de guerre à la Corée du Nord depuis l'entrée en vigueur, le 1.4.1998, de la loi fédérale sur le matériel de guerre.» Début décembre 2011, la Suisse a bien autorisé l'exportation de 27 armes vers la Corée du Nord pour une valeur de 190'000 francs. Mais il s'agissait de 27 armes sportives, livrées au comité nord-coréen des Jeux Olympiques, selon le SECO.

Décision légitime

«Les armes sportives ne sont pas considérées comme du matériel de guerre. Elles ne sont donc pas soumises à l'embargo sur le matériel militaire en vigueur contre la Corée du Nord», écrit l'adjointe à la communication, Marie Avet, dans une prise de position. Elle affirme par ailleurs que l'utilisation des armes à des fins sportives était légitime parce qu'il existait plusieurs tireurs nord-coréens participant à des tournois à l'étranger et aux JO.

Marie Avet a également précisé que l'autorisation d'exporter n'avait rien à voir avec la scolarité de Kim Jong-un en Suisse.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!