Natation: La Suisse vise quatre à six places de finaliste
Actualisé

NatationLa Suisse vise quatre à six places de finaliste

Cinq nageuses et neuf nageurs représenteront la Suisse dès lundi dans les épreuves en bassin des Européens de Berlin.

L'objectif est de décrocher quatre à six places de finaliste, deux ans après des joutes de Debrecen (Hon) marquées par la 5e place de Dominik Meichtry sur 200 m libre.

Fer de lance de la natation helvétique depuis de longues années, Meichtry (29 ans) sera le grand absent de la délégation dans le bassin de 50 m de Berlin. Le St-Gallois s'accorde une pause, comme il l'avait prévu après les JO de Londres 2012, et n'est d'ailleurs pas certain de renouer avec la compétition. A son forfait est venu s'ajouter celui d'Alexandre Liess, 8e du 200 m papillon à Debrecen et victime de graves problèmes stomacaux.

Deux des quatre finalistes suisses des Européens 2012 manquent donc à l'appel, et il sera bien difficile de remplir les objectifs fixés par Swiss Swimming. «Les limites qualificatives correspondent à une place de demi-finaliste», rappelle le chef du sport d'élite Steffen Liess. «Mais nous voulons et devons être compétitifs dans les Européens en grand bassin, qui constituent la compétition de référence pour nous», poursuit Steffen Liess. «Et nous le répétons sans cesse: tout est possible pour celui qui nage l'après-midi», soit à l'occasion des demi-finales ou des finales.

Villars pour confirmer

Swiss Swimming, qui a sélectionné quatre Romands (Jérémy Desplanches/Genève Natation, Jean-Baptiste Febo/Genève Natation, Alexandre Haldemann/NS Genève et Noémi Girardet (Lancy Natation), peut néanmoins aligner quatre nageurs ayant participé aux JO de Londres: Danielle Villars, Martina van Berkel, David Karasek et Yannick Käser. Danielle Villars (21 ans) semble la plus à même de signer un exploit à Berlin.

La Zurichoise a pris du coffre depuis les JO 2012, et son passage à la Southern Methodist University du Texas n'est pas étranger à cette métamorphose. Elle a ainsi glané pas moins de sept médailles d'or lors des championnats de Suisse disputés en mars dernier, battant en outre le record national du 200 m libre. Les 2'01''14 réalisés à Zurich ne représentent cependant que le 63e chrono européen de la saison dans la discipline...

Les espoirs de finale seront peut-être plus grands sur 200 m papillon, où Steffen Liess peut même rêver de voir deux Suissesses parmi les huit meilleures. Danielle Villars détient le 17e temps européen de l'année et Martina van Berkel - qui avait terminé 8e dans la spécialité à Debrecen en 2012 - le 18e. Or, cinq Hongroises et cinq Britanniques ont fait mieux que les deux Suissesses.

Agnel en vedette

Les stars seront nombreuses à Berlin malgré le forfait de Camille Lacourt. La France peut d'ailleurs tout de même aligner deux champions olympiques, Yannick Agnel et Florent Manaudou. Egalement sacrés lors des JO 2012, Daniel Gyurta (Hon) et Ruta Meilutyte (Lit) seront eux aussi à suivre de près. Tout comme la Suédoise Sarah Sjöström, qui a pulvérisé le record du monde du 50 m papillon il y a quelques semaines et vise cinq titres à Berlin. (ats)

Ton opinion