Publié

nouvelles mesures du Conseil fédéralLa Suisse vivra au ralenti jusqu’à la fin du mois de février

Le Conseil fédéral a pris mercredi des mesures strictes pour empêcher une explosion des contaminations, telle que l’ont connue les pays touchés par les nouveaux variants du virus.

par
Yannick Weber
AFP

Les mesures en résumé

  • Les magasins qui vendent des biens «non-essentiels» seront fermés dès lundi, à quelques exceptions près.

  • Le télétravail sera obligatoire partout où il est possible

  • Les personnes vulnérables qui ne peuvent faire du télétravail seront mises en congé et indemnisées

  • Les rassemblements, privés et publics, seront limités à 5 personnes

  • Il sera obligatoire de porter un masque dans les lieux fermés, même lorsque les distances peuvent être respectées.

  • La fermeture des restaurants et des lieux culturels est prolongée

  • Toutes ces mesures sont en vigueur jusqu’au 28 février 2021

Prendre des mesures fortes maintenant plutôt que des mesures extrêmes demain: c’est le message délivré par le Conseil fédéral ce mercredi. La tâche n’était pas facile pour le président Guy Parmelin et ses collègues Alain Berset et Ueli Maurer: faire accepter à la population que les nouvelles mesures étaient «indispensables et urgentes», malgré des chiffres en légère baisse depuis quelques jours.

«Garder la tête froide»

«La souffrance engendre parfois la colère. Mais s’il y a un moment où nous devons tous garder la tête froide, c’est bien maintenant», a dit Guy Parmelin. La tête froide, c’est de ne pas céder à l’optimisme trop rapidement au vu des derniers chiffres. Comme l’a détaillé Alain Berset, le nombre de personnes atteinte par les nouvelles souches «double chaque semaine». Le ministre de la Santé a rappelé les évolutions dramatiques connues en Irlande et au Royaume-Uni. «Il n’y a aucun indice pour penser que l’évolution serait différente en Suisse», a-t-il dit.

«Il y a une bonne nouvelle: pour la première fois, nous avons vraiment plusieurs semaines d’avance», a estimé Alain Berset. Le but est désormais de ralentir et contrôler au mieux l’expansion du nouveau variant via une «réduction drastique des contacts», et les mesures annoncées sont donc moins radicales que celles qui avaient été prises lors de la première vague.

Pas aussi radical que l’an passé

Les écoles ne sont pas fermées, les coiffeurs non plus, de nombreux magasins pourront ouvrir (fleuristes, magasins de bricolage et jardinage, opérateurs téléphoniques, etc.), aucune fermeture des pistes de ski n’a été annoncée et les frontières restent ouvertes.

«Nous avions un choix cornélien: soit nous prenions librement des mesures maintenant avant l’explosion des cas, soit nous attendions et nous aurions été contraints de prendre des mesures plus lourdes dans quelques semaines. La question n’était pas si, mais quand il fallait prendre des mesures», selon Alain Berset.

Le Conseil fédéral a plusieurs fois souligné qu’il était «absolument conscient que les mesures sanitaires auront d’importances conséquences économiques». «Nous ne les avons vraiment pas prises de gaîté de cœur», a affirmé Guy Parmelin. De nouvelles mesures de soutien ont été dévoilées par le Conseil fédéral (cliquez ici pour plus de détails).

«Il faut vivre les uns pour les autres et non pas les uns contre les autres. Il faut reprendre cette maxime si nous voulons atteindre notre but», a encore exhorté Guy Parmelin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1561 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Front ailé

14.01.2021 à 23:44

T'imagines si le vote des romands comptait!

Jairome

14.01.2021 à 22:36

Hey macaron la sens-tu, qui se glisse... lalalalalala🎵

NEIN NEIN NEIN

14.01.2021 à 22:26

NON à la carte d'identité numérique ! Votez NON le 7 mars 2021. NON à la grande réinitialisation