Suissesse tuée à Phuket - Arrêté par la police, le tueur présumé aurait avoué avoir noyé sa victime
Publié

Suissesse tuée à PhuketArrêté par la police, le tueur présumé aurait avoué avoir noyé sa victime

Après une enquête intensive, les autorités ont annoncé avoir mis la main sur un homme soupçonné d’avoir tué, près d’une cascade, la collaboratrice du Parlement à Berne.

Les autorités thaïlandaises ont mis de gros moyens pour élucider l’affaire de la Suissesse assassinée près de Phuket. Le chef de la police lui-même s’était investi personnellement dans l’enquête. Selon les médias alémaniques, une raison à cet intérêt pourrait venir du fait que la victime était une collaboratrice des Services du Parlement à Berne.

Samedi matin, on apprenait que la police venait d’arrêter un Thaïlandais de 27 ans, et l’a inculpé pour meurtre et vol. Dimanche, elle a tenu une conférence de presse pour donner plus de détails.

Des aveux

La police l’a identifié sur des caméras de vidéosurveillance et remarqué des blessures sur son corps. L’homme aurait indiqué, après un interrogatoire, avoir tué la Suissesse. Il dit avoir repéré la touriste près de la cascade, et aurait d’abord voulu lui voler son argent, expliquant qu’à cause du Covid, il avait perdu son travail et sa maison. Il aurait également dit avoir été «excité» et tenté de l’approcher. Malgré des résistances, la victime aurait alors été noyée par l’homme qui lui a maintenu la tête sous l’eau, avant de fuir, emportant avec lui la somme de 300 baths (8 francs) des affaires de la victime.

La consule honoraire de l’ambassade de Suisse à Phuket a participé à un rassemblement en honneur de la victime. 

La consule honoraire de l’ambassade de Suisse à Phuket a participé à un rassemblement en honneur de la victime.

Thai Rath

Au dernier moment, sa trace disparaît

La Suissesse était arrivée en solo en Thaïlande le 13 juillet sur un vol en provenance de Singapour, profitant des premiers pas de réouverture de la Thaïlande au tourisme. C’est ainsi qu’elle s’est rendue à Phuket, où elle a séjourné deux semaines. Elle a changé ensuite de lieu et est partie en direction de Krabi, non loin de là, pour quelques jours, puis est revenue à Phuket le 31 juillet.

Le 3 août, des images de vidéosurveillance la montrent quitter son hôtel pour se rendre vers la plage en fin de matinée, puis se diriger vers la cascade Ao Yon. Sa trace disparaît alors. Deux jours plus tard, son corps était retrouvé dans un ruisseau près de la cascade, caché.

Reprise du tourisme

Depuis le 1er juillet, un peu plus de 17’000 touristes ont été autorisés à entrer en Thaïlande, dans la région de Phuket, de manière strictement contrôlée par les autorités. Celles-ci observent l’impact de ces entrées sur l’évolution de la pandémie. En un peu plus d’un mois, seuls 48 touristes ont été testés positifs dans le pays, alors que les contaminations dans le pays dans son ensemble se montent à près de 20’000 par jour, en augmentation. Un total de près de 350’000 nuitées d’hôtel ont été comptabilisées depuis la réouverture au tourisme.

(ywe)

Ton opinion