Science: La surprenante richesse des crottes
Actualisé

ScienceLa surprenante richesse des crottes

Le Muséum de Genève consacre une exposition à la matière fécale. Son étude permet de mieux connaître le règne animal.

par
Emmanuel Coissy
Pour épargner le nez sensibles, les étrons exposés au Muséum sont des répliques en plastique.

Pour épargner le nez sensibles, les étrons exposés au Muséum sont des répliques en plastique.

Mercredi, des paléontologues français ont annoncé avoir reconstitué le génome de la hyène des cavernes, une espèce préhistorique disparue, à partir de coprolithes, des fossiles d'excréments. Ces vestiges ont fourni des informations permettant de mieux comprendre l'évolution.

Dans la foulée, une expo consacrée aux fèces animales ouvre mardi à Genève. «C'est l'aboutissement de cinq ans de travail. Nos maquettistes ont œuvré pendant cinq mois pour exécuter toutes les répliques de crottes, explique Manuel Ruedi, conservateur au Muséum. L'objectif est de démontrer combien les selles sont essentielles à l'existence des bêtes. Par exemple, elles servent à marquer le territoire du tigre. Chez les camélidés, l'odeur des déjections renseigne le troupeau sur l'état sexuel de ses membres. C'est aussi grâce aux fientes de la grive que le gui se développe sur les arbres.»

Au-delà des données zoologiques, l'accent a été mis sur la scénographie. Le visiteur voyagera à travers quatre espaces dont l'un a la forme d'une bouse de 3 m sur 5, sous le regard d'asticots géants. Accessible à tous, pour autant que l'on dépasse son dégoût instinctif.

KK-ZOO

Du 3 avril 2012 au 21 avril 2013

au Muséum d’histoire naturelle.

Route de Malagnou 1, Genève.

Du ma au di de 10 h à 17 h. Entrée libre.

Ton opinion